Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, le pays est livré à des milices armées , au chaos et à la guerre civile . Depuis un an, deux autorités rivales se disputent le pouvoir : l'une est basée à Tripoli , à tendance islamiste et non reconnue par la communauté internationale, et l'autre en exil à Tobrouk reconnue par la communauté internationale.

Ainsi, tout juste cinq ans après le début des premières manifestations contre le régime de Mouammar Kadhafi , à Benghazi, dans l'est de la Libye, le pays est toujours plongé dans le chaos . Il doit faire face aux divisions politiques , aux milices en guerre , mais aussi à l'émergence du groupe terroriste Etat Islamique .

En effet, les grands gagnants du chaos libyen sont ces djihadistes qui ont su profiter des divisions du pays et de la guerre que se livrent les différentes milices, la ville de Syrte étant devenue le bastion de l'Etat Islamique.

La ville détruite de Tawarga, en Libye
La ville détruite de Tawarga, en Libye © Radio France / Omar Ouahmane

Le seul espoir :former un gouvernement d'unité nationale . Pour ce faire, l'accord signé , dimanche 14 février , pour créer un gouvernement doit encore être ratifié par le Parlement de Tobrouk qui se réunit aujourd'hui même pour décider s'ils valident la liste des membres définie. C'est la troisième tentative, en 20 mois, pour les deux Parlements de s'entendre.

La formation d'un gouvernement d'union constitue, par ailleurs, un préalable à toute action d'envergure de la communauté internationale dans sa lutte contre l'organisation Etat Islamique qui a pris le contrôle de Syrte et menace d'étendre son emprise.

En plus du chaos politique qui règne, la faillite économique est également là : la guerre a coûté 68 milliards de dollars au pays depuis 2013.

Pour parler de la situation en Libye, Nicolas Demorand reçoit Myriam Benraad , chercheuse associée, sur le Moyen-Orient et le monde arabe, à l'Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman (IREMAM) et à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS).

Avec un reportage d'Omar Ouahmane

Omar Ouahmane s'est rendu à Tripoli, en Libye, où il a pu rencontrer les habitants qui ont vécu sous le joug des djihadistes.

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.