L’Europe opte pour une « pêche durable » après avoir voté l’interdiction de la pêche électrique. Avec Philippe Cury, spécialiste de la pêche ; Au Pakistan, la parole des femmes se libère ; Les libanais ne pourront pas aller voir le dernier film de Steven Spielberg ; En Inde, bienvenue dans un aéroport solaire.

Les pêcheurs français soulagés après l'annonce du Parlement Européen interdisant la pêche électrique
Les pêcheurs français soulagés après l'annonce du Parlement Européen interdisant la pêche électrique © AFP / MARCEL MOCHET

Fin de la pêche miraculeuse néerlandaise. Le Parlement européen a voté, à une large majorité, aujourd’hui, l'interdiction de la pêche électrique au sein de l'Union européenne, s'opposant ainsi à une dérogation proposée par la Commission souhaitant élargir la pratique dans la mer du Nord. Elle limite ainsi à 5 % de la flotte, dans chaque pays concerné, les chalutiers à perche autorisés à s'équiper pour la pêche électrique. Cette technique condamne les océans en contribuant à la destruction de l’écosystème des fonds marins, en même temps qu’elle abîme, avant qu’ils n’arrivent dans votre assiette, les poissons pêchés. L’Europe a choisi de promouvoir une pêche durable. Avec Philippe Cury, spécialiste de la pêche et directeur de recherche à l'Institut de recherche pour le développement. En direct de Bruxelles. 

Sous les Radars. Florence Paracuellos s’aventure dans les recoins de l’actualité : 

  • Au Pakistan où la parole des femmes se libère depuis le viol et le meurtre d'une petite fille de sept ans dont le destin a bouleversé le pays ; 
  • Au Venezuela où cet ancien policier de 36 ans, qui avait réussi, lors des manifestations contre le pouvoir en juin dernier, à voler un hélicoptère pour attaquer des bâtiments officiels à Caracas, a été arrêté ; 
  • Au Liban, le film The Post a été censuré tant le réalisateur Steven Spielberg aurait donné un million de dollars à Israël en 2006, alors en pleine guerre contre le Hezbollah.

Le Reportage en Inde. Sébastien Farcis nous invite dans une ville solaire, à la pointe sud du pays, au Kérala, où un aéroport tourne exclusivement à l'énergie solaire depuis maintenant deux ans. Le pays investit énormément dans le photovoltaïque.

Bad COP/Good COP. Sandy Dauphin nous explique que l’énergie renouvelable sera bientôt aussi compétitive financièrement que l'énergie fossile. Pendant des années, le prix des panneaux solaires et des éoliennes était un frein au développement des énergies renouvelables. Cet argument est de moins en moins valable. 

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.