L’Italie se dirige-t-elle vers un accord pour former un gouvernement avec les deux formations eurosceptiques La Ligue et le Mouvement Cinq Etoiles ? L’accord n’est pas achevé. Entre les éclats de voix, où en est-on ? Accord, pas accord ? Quels sont les changements à redouter ? Pour l’Europe et pour l’Italie.

Matteo Salvini, leader du parti d'extrême droite "Lega" et Luigi Di Maio leader du Mouvement des Cinq étoiles
Matteo Salvini, leader du parti d'extrême droite "Lega" et Luigi Di Maio leader du Mouvement des Cinq étoiles © AFP / TIZIANA FABI, ALBERTO PIZZOLI

Où s’arrêtera la vague populiste en Europe ? 

Cette fois c’est l’un des membres fondateur de l’Union européenne qui est touché par l’euroscepticisme, sa troisième puissance économique. C’est au tour de l’Italie !

Les deux partis qui avaient remporté les législatives il y a deux mois : la Ligue d’un côté et le _Mouvement Cinq Etoiles_de l’autre, négocient dans l’objectif de former un gouvernement sur toile de fond eurosceptique. 

Le Mouvement cinq Etoiles est un jeune mouvement qui se dit ni de droite ni de gauche. Il commence sa deuxième législature et est devenu le premier parti d’Italie. Il avait promis de ne jamais s’allier avec un parti et voilà qu’il tient la main de l’une des plus vieilles formations du pays : la Ligue. 

La Ligue est un vieux parti certes mais un parti nouvelle génération, celui de Matteo Salvini. Aujourd’hui La Ligue n’est plus régionaliste et fédéraliste mais souverainiste et europhobe, sur le modèle du Front National. Ce drôle d’attelage représente la majorité de l’électorat qui s’était rendu aux urnes il y a deux mois et plus de la moitié des élus. Ils disposent donc d’une majorité solide.

Pourraient-ils s’entendre pour former un gouvernement ? L’Europe est-elle en danger ? L’Italie fait-elle peur à l’Europe ? 

On en parle avec la directrice générale de la Fondation Robert Schuman Pascale Joannin et Giuliano da Empoli, ancien conseiller politique de Matteo Renzi, président du Think thank à Milan. 

Sous les radars de l’actualité avec Florence Paracuallos. Direction le Pakistan, le Royaume-Unis et l’Australie. 

Pakistan – A Lahore, où l’émancipation des femmes passe par la moto. 3 000 motardes dans les rues. C’est inédit de voir des femmes conduire, ça ne se fait pas au Pakistan. 

Royaume-Unis – « L’économie est dans une période critique […] c’est comme la ménopause mais ça peut d’appliquer aux deux genres, hein ! Ça veut dire que vous avez passé votre pic de productivité. » C’est fin, c’est classe, c’est signé Ben Broadbent, gouverneur adjoint de la Banque d’Angleterre. 

Australie – Lorsqu’on tient un restaurant à Perth, on n’arrive pas à empêcher les mouettes de s’attaquer aux assiettes des clients. Le patron d’une pizzeria a tout essayé et a fini par trouver la solution : les pistolets à eau. Les clients peuvent désormais se défouler sur les oiseaux. 

Le reportage d’Anne Laure Barral

C’est un nouveau bras de fer qui démarre entre Greenpeace et le groupe Total, au large du Brésil. Pendant plus de cinq semaines, l’ONG a sillonné la côte nord du Brésil jusqu’en Guyane française pour renseigner un immense récif corallien, un écosystème encore peu connu mais déjà menacé par plusieurs projets de forages pétroliers. Anne Laure Barral a assisté au retour de l’expédition, en Guyane. 

Le cinéma d’Eva Bettan

Après neuf jours au festival de Cannes Eva Bettan revient sur le film du réalisateur chinois Jia Zhang, nous parle du dernier film de Spike Lee, et sur des sorties cinématographiques à venir. 

Programmation musicale

  1. FATHER JOHN MISTY - Mr. Tillman
  2. CIBELLE - Underneath the mango tree
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.