À moins de trois mois avant l'échéance fixée par les accords de Doha pour le retrait des derniers soldats américains d'Afghanistan, le respect de la date butoir paraît plus incertain que jamais. Et ce dans un contexte de retour en force des Talibans dans le pays.

Afghanistan : comment l’administration Biden peut-elle sortir de l'imbroglio afghan ?
Afghanistan : comment l’administration Biden peut-elle sortir de l'imbroglio afghan ? © AFP / WAKIL KOHSAR

Le 4 mars dernier, le secrétaire d'État américain Antony Blinken envoyait un courrier au chef de l'État afghan Ashraf Ghani pour lui indiquer les solutions élaborées par Washington en vue d'accélérer le processus de paix à l'œuvre dans le pays. L'administration Biden propose la mise en place d'un gouvernement transitoire qui accorde la moitié de l'exécutif aux Talibans. L'objectif des Américains : hâter les négociations pour que les 2500 soldats encore en Afghanistan, puissent rentrer aux États-Unis d'ici le 1er mai, ainsi que le prévoient les accords de Doha signés par Donald Trump avec les dirigeants talibans en février 2020.

Quitter le pays avant la date butoir sera "difficile" a annoncé aujourd'hui Joe Biden. Il a ajouté que le calendrier définitif devrait être déterminé bientôt, après consultations des partenaires présents sur le terrain. Un retrait qui n'est pourtant pas synonyme  d'apaisement des relations interafghanes. Les négociations entre le pouvoir de Kaboul et les insurgés talibans, débutées en septembre dernier, n'ont pas permis de mettre fin aux violences sur le terrain. Elles devraient néanmoins se poursuivre : une nouvelle rencontre aura lieu demain à Moscou, et de prochaines échéances en Turquie sont d'ores et déjà programmées au mois d'avril.

Avec nous pour en parler 

Gilles Dorronsoro est professeur de science politique à l'Université Paris I et spécialiste de l’Afghanistan. Il est l'auteur de Le gouvernement transnational de l’Afghanistan. Une si prévisible défaite publié en février 2021 aux éditions Karthala.

Nous écouterons également un reportage réalisé à Kaboul par Sonia Ghezali.

 Bruit du monde est au Congo, où des élections se tiennent à Brazzaville

C'est une campagne électorale sans réel engouement qui a débuté à Brazzaville. Les principaux opposants à Denis Sassou Nguesso, le président sortant qui cumule 36 ans au pouvoir, sont sous les verrous ou boycottent le scrutin...

Et puis ce petit état pétrolier d'Afrique centrale, déjà plombé par la chute des cours du brut en 2014,  ploie sous une dette abyssale, qui correspond entre 2 et 3 fois à son budget annuel. Cette crise creuse un peu plus les inégalités, avec d'un côté une nomenklatura ultra-privilégiée, et de l'autre, une classe populaire de plus en plus pauvre.

Un reportage signé Agnès Faivre.

Également au programme de cette émission

  • Sous les radars, par Amélie Perrier                                                                
  • Le cinéma en VOD, par Corinne Pélissier

Les fans qui ont signé la pétition pour qu’il voie le jour au cinéma n'ont pas perdu une miette cette bande annonce qui fait le buzz : le Justice League de Zack Snyder, film de super héro trèsattendu, est disponible à partir de demain en VOD. 

  • Le monde d'après, l'édito de Jean-Marc Four   

Programmation musicale

ARLO PARKS - Caroline 

DJAZIA SATOUR - Klami

Les invités
  • Gilles DorronsoroProfesseur de sciences politiques à l'Université de Paris 1-Panthéon-Sorbonne et spécialiste de l'Afghanistan.
Les références
L'équipe