Samedi dernier, Armin Laschet a été élu à la tête de l'Union chrétienne-démocrate allemande. Une position de choix dans la course aux législatives de septembre prochain. Pourtant, le nouveau leader conservateur devra s'imposer face à son principal rival, le président de la CSU Markus Söder.

Armin Laschet, le nouveau leader du CDU, Berlin, 16 janvier 2021
Armin Laschet, le nouveau leader du CDU, Berlin, 16 janvier 2021 © AFP / MICHAEL KAPPELER / DPA PICTURE-ALLIANCE

Ce soir, direction l'Allemagne où le président de la Rhénanie du Nord a été élu ce week-end à la tête du parti conservateur allemand. Le choix de la continuité, puisque le nouveau dirigeant est un fidèle soutien d'Angela Merkel. Le choix de l'Europe, aussi : député européen de 1999 à 2005, Armin Laschet n'a jamais caché son désaccord avec la tiédeur de la chancelière allemande envers l'UE. 

Pourtant, le chemin vers la succession à Angela Merkel reste semé d'embûches. Elu avec seulement 52,8% des voix, Armin Laschet devra rassembler une CDU divisée. Et convaincre un électorat conservateur également très favorable au leader de la CSU, Markus Söder. Dans la course pour accéder à la chancellerie, le bilan de la gestion de la crise de la COVID-19 sera un élément décisif. 

Avec nous pour en parler Hélène Miard-Delacroix, professeur à l’Université Paris-Sorbonne et spécialiste de l’Allemagne contemporaine.

Aussi au sommaire de cette émission

  • Le Bruit du monde est en Pologne avec un reportage de Sarah Bakaloglou sur les réfugiés biélorusses 
  • Sous les radars par Amélie Perrier   
  • Le monde selon Trump (et Biden) par Grégory Philipps
  • Le monde d'après, l'édito de Jean Marc Four   

Programmation musicale

  • Kiko Dinucci - Febre do rato
  • Bob Dylan - Knockin' on heaven's door
Les invités
L'équipe