Nouveaux horizons pour l'économie : Eloi Laurent, économiste, conseiller scientifique à l’OFCE et professeur à Stanford University

À chaque étape de la grande crise que nous traversons, la confiance est sans cesse évoquée et invoquée : à la crise de confiance dans les marchés, les États, l'avenir... Crise de confiance, crise générale. L'économiste Eloi Laurent se bat justement pour retrouver cette confiance.

Eloi Laurent
Eloi Laurent © Science Po'

A travers son travail, les cours qu'il donne à Stanford University (Californie), ses livres, ses articles, Eloi Laurent tente de donner du sens au monde économique du XXIe siècle. Il coupe court avec cette vision pessimiste, simpliste, qui considère l'économie comme une idée obscure et comme des indicateurs contre lesquels on ne peut rien.

Eloi Laurent veut convaincre, sensibiliser à l'économie. L'économie n'est pas seulement une crise, une croissance, un indicateur. L'économie est une discipline transversale passionnante, riche et humaine, qui se doit d'etre intimement connectée au bien-être de la société, des gens, des citoyens... de la démocratie.

Conseiller scientifique à l’OFCE (Centre de recherche en économie de Sciences-po), Eloi Laurent s'engage à divorcer d'avec l'économie considérée comme une science purement normative et quantitative. Il distingue ainsi ce qui compte pour les gens, et ce que les économistes comptent. Ce qu'ils peuvent compter. La frontière est poreuse..

Un nouveau monde économique : mesurer le bien-être et la soutenabilité au XXIe siècle
Un nouveau monde économique : mesurer le bien-être et la soutenabilité au XXIe siècle © Odile Jacob

Son enagement, son langage et ses discours peuvent réellement réenchanter le débat public. C'est pour cela qu'il est aujourd'hui l'invité d'Un jour dans le monde.

Direction Israël où a été décidé d'adopter une nouvelle politique à l'égard des menaces de boycott, reportage de Sébastien Laugénie

Ces menaces ne sont pas nouvelles mais, on a pu le voir dans l'affaire Orange où Stéphane Richard a été jusqu'à devoir regretter ses propos dans le bureau même de Benkjamin Netanyahu, le gvt israélien a désormais choisi d'adopter une stratégie beaucoup plus agressive à l'égard des entreprises et des Etats suspectés de vouloir boycotter l'Etat hébreu.

Pourtant, les vélléités de boycott n'ont pour l'instant qu'un impact symbolique. Sans conséquence économique.

Sébastien Laugénie , correspondant à Jérusalem.

Reportage à Khost, en Afghanistan, au micro de Joel Bronner

En trois décennies de conflits, de très nombreux Afghans ont trouvé refuge au Pakistan, le pays voisin. Plus d’un million et demi d’Afghans y sont encore aujourd’hui officiellement recensés par l’ONU. Or depuis un an, ce sont des Pakistanais qui cette fois ont traversé la frontière dans l’autre sens, pour trouver refuge en Afghanistan. Ces populations originaires de la zone tribale du Waziristan du nord ont fui une opération militaire, dont le but annoncé est de faire place nette, dans une zone considérée comme un bastion taliban. Ils sont ainsi plusieurs dizaines de milliers de réfugiés dans un camp proche de la ville afghane de Khost, dans l’est du pays. Et loin de penser à rentrer chez eux, ils s’installent.

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.