La guerre d’Algérie a ramené le général de Gaulle au pouvoir et mis fin à la IVe République. Quel souvenir gardent les Algériens de De Gaulle et de leur passé colonial ? Est-il l’homme de l’indépendance, ou le visage de la guerre ?

Charles De Gaulle à Alger en 1958
Charles De Gaulle à Alger en 1958 © Getty / Loomis Dean/The LIFE Picture Collection

En Algérie, les nouvelles générations connaissent peu le général de Gaulle, mais leurs familles gardent des souvenirs douloureux de la guerre d’indépendance. Revenu au pouvoir avec l’appui des partisans de l’Algérie française, auxquels il lance le 4 juin 1958 son « Je vous ai compris », le général de Gaulle s’oriente trois ans plus tard vers l’autodétermination puis l’indépendance, organisée par les accords d’Evian du 8 avril 1962.

Entretemps, la France aura mené une guerre dure. Dès la fin de la Seconde Guerre Mondiale, de Gaulle s’était montré sourd aux revendications nationalistes.

Dès 1962, le général De Gaulle est souvent considéré par les algériens comme le visage de la guerre, et ce souvenir est réactivé à travers le Hirak aujourd'hui. Ce mouvement de contestation, qui se présente comme anti-colonialiste et anti-impérialiste, voit d'un très mauvais œil les tentatives de prise de position du président français Emmanuel Macron. La violence du passé colonial est toujours dans les mémoires.

Avec nous pour en parler 

Malika Rahal est historienne, chargée de recherche à l’Institut d’histoire du temps présent, et spécialiste de l’histoire algérienne depuis l’indépendance et du Maghreb contemporain.

Aussi au sommaire de cette émission 

Le bruit du monde est à Dakar. Dans la capitale du Sénégal, le confinement a fait plus de dégâts que le coronavirus. Un reportage de William Delesseux.

Les carnets sonores par Caroline Gillet. Disponible en intégralité ici.

Un livre dans le monde par François Busnel.

Le monde d'après par Jean-Marc Four. Les réfugiés sont de plus en plus nombreux dans le monde et ils ne rentreront pas chez eux.

Les invités
  • Malika RahalHistorienne, enseignante, chargée de recherche à l’Institut d’Histoire du Temps Présent (CNRS)
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.