En pleine renégociation de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, l'Iran a annoncé reprendre son programme d'enrichissement nucléaire. Avec un taux à 60 %, le pays se rapproche dangereusement des 90 % d'enrichissement nécessaires pour fabriquer une bombe atomique.

En pleine renégociation de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, l'Iran a annoncé reprendre son programme d'enrichissement nucléaire.
En pleine renégociation de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, l'Iran a annoncé reprendre son programme d'enrichissement nucléaire. © AFP / IRANIAN PRESIDENCY

3,67 % d'enrichissement de l'uranium était le taux maximum autorisé en Iran par l'accord de Vienne de 2015. C'est celui nécessaire au fonctionnement des réacteurs nucléaires pour produire de l'électricité. Depuis janvier, le pays pratique l'enrichissement à hauteur de 20 %, seuil éminemment symbolique.

Le 13 avril dernier, Téhéran a annoncé continuer son programme d'enrichissement à hauteur de 60 %. Cette décision fait suite à l'explosion survenue sur le site nucléaire iranien de Natanz. Le régime accuse Israël d'en être l'auteur. 

Cette escalade intervient alors que des pourparlers ont commencé début avril à Vienne afin d'organiser un retour à l'accord de 2015, duquel les États-Unis étaient sortis en 2018. La République islamique demande la levée des sanctions américaines, clamant qu'elle n'a pas l'intention de se doter de l'arme atomique.

Avec nous pour en parler 

Clément Therme est chercheur en post-doctorat pour l’équipe du Centre de recherches internationales (CERI) de SciencesPo Paris.

Le Bruit du monde est en 1940, avec les miraculés juifs de la République dominicaine 

En mars-avril 1940, l’Europe est déjà à feu et à sang. Le camp de concentration d’Auschwitz est en construction. Au même moment, à 8000 kilomètres de Berlin, le dictateur Rafael Trujillo propose d’accueillir 100 000 Juifs sur son île. 

Une poignée de familles juives fuyant les persécutions débarque alors à Sosua. Aujourd'hui station balnéaire, la région était autrefois très hostile. 

Un reportage signé François Xavier Freland.

Également au programme de cette émission

  • Sous les radars , par  Amélie Perrier  
  • L'Amérique d'après Trump, par Grégory Philipps   
  • Le monde d'après, l'édito de Jean-Marc Four

Programmation musicale 

HE NOTWIST - Where you find me

JONI MITCHELL - Big yellow taxi 

Les invités
  • Clément ThermeChercheur post-doctorant pour l’équipe du Ceri Sciences-Po Paris
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.