Ce soir au menu d’Un jour dans le monde, on part en Ethiopie qui est en plein changement avec un jeune premier ministre réformateur ; On parlera du Kumbh mela en Inde, le plus grand rassemblement humain du monde ; Et on partira en Chine, où la langue tibétaine est désormais interdite

9 novembre 2018 : Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed reçoit le président érythréen, Isaias Afwerki, à son arrivée à l'aéroport de Gondar, pour une visite en Éthiopie.
9 novembre 2018 : Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed reçoit le président érythréen, Isaias Afwerki, à son arrivée à l'aéroport de Gondar, pour une visite en Éthiopie. © AFP / EDUARDO SOTERAS

L'Ethiopie, sept mois après la paix avec l’Érythrée : marche en avant ou marche forcée ?

Depuis son élection, le jeune premier ministre Abiy Ahmed réforme l’Ethiopie à tour de bras. Le pays est en paix avec l’Erythrée depuis maintenant plus de six mois, et il vient de signer un accord avec Djibouti pour le passage d’un gazoduc. Un gazoduc qui permettra au pays de transporter le gaz naturel éthiopien jusqu’aux ports de Djibouti, et ainsi faciliter l’exportation. Abiy Ahmed dénonce les tortures, agit pour la démocratie et libère des opposants de prison. Avec 100 millions d’habitants, l’Ethiopie est le deuxième pays le plus peuplé d’Afrique. 

Avec Roland Marchal, spécialiste de l'Afrique au Centre national de la recherche scientifique à Paris.

Dimanche à 9h10 sur France Inter, l’émission Interception sera consacrée à ce pays avec un reportage de Valérie Crova sur la frontière avec l’Erythrée, elle sera avec nous ce soir pour en parler.

Sous les radars… Amélie Perrier nous emmène ce soir

En Chine, avec une interdiction d’apprendre le tibétain, désormais illégal

Au Bangladesh, où des personnes ont été arrêtées pour l’assassinat d’un blogueur en 2015

Au Zimbabwe, où à cause de problème économique, le festival des arts de Harare est annulé cette année

L’escale reportage nous emmène ce soir en Inde

C’est le plus grand rassemblement religieux du monde : la « Kumbh mela » rassemble plus de 100 millions de pèlerins hindou à Allahabad, une ville du nord du pays. Depuis mi-janvier, ils sont des millions à venir se baigner dans le Gange et à prier face au soleil. Un pèlerinage très important dans la vie des hindous. Mais le Gange est très pollué. Le fleuve atteint par endroit dix fois la concentration maximale de matière fécale. Mais les hindous considèrent le Gange comme leur mère, et par conséquent, se persuadent que la pollution ne les atteint pas.

Un reportage de Sébastien Farcis

Programmation musicale

Leyla Mac Calla – The Capitalist blues

Gorillaz – 19-2000

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.