L'attentat de vendredi dernier nous rappelle tristement ceux de Daesh qui ont frappé la France depuis 2015. Si l'on sait qu'il a perdu aujourd'hui son "califat" et une grande partie de ses moyens, il n'a pas disparu pour autant. Clandestin et sans territoire, de quoi l'Etat islamique est-il le nom aujourd'hui ?

Qu'est devenu le groupe Etat Islamique ? Ici un drapeau de Daech toujours visible sur un mur situé à Mossoul en Irak
Qu'est devenu le groupe Etat Islamique ? Ici un drapeau de Daech toujours visible sur un mur situé à Mossoul en Irak © AFP / NOE FALK NIELSEN / NURPHOTO

L'attentat contre un professeur ayant montré une caricature de Charlie Hebdo à ses élèves nous rappelle les événements qui ont frappé la France en 2015, où le monde découvrait avec effroi l'existence du groupe Etat Islamique, qui étendait drastiquement son territoire et son influence au Moyen-Orient. Après des années de lutte menée par la coalition internationale, la perte de son territoire proclamé et la mort de son principal dirigeant, Abou Bakr al-Baghdadi, le groupe Etat Islamique pourrait sembler avoir disparu. Mais il n'en est rien.

Même sans territoire, le groupe Etat islamique continue d'exercer une influence, avec des modes d'actions et une répartition géographique différente, se concentrant surtout sur des actions terroristes clandestines. Toujours très présent sur les réseaux sociaux et aujourd'hui actif principalement en Afrique, à quoi ressemble aujourd'hui le groupe Etat islamique ? 

Jean-Pierre Filiu, historien et professeur des universités à Sciences Po est avec nous aujourd'hui pour évoquer les reconfigurations et les transformations qu'a connu le groupe Etat islamique ces dernières années, ainsi que des moyens dont il dispose aujourd'hui.

Vous pouvez retrouver le blog de Jean-Pierre Filiu, Un si Proche Orient, sur le site Le Monde.fr ou en suivant ce lien

Avec nous pour en parler

  • Jean-Pierre Filiu, Historien arabisant, professeur des universités en histoire à Sciences Po

Aussi au sommaire cette émission

  • Le Bruit du Monde : un reportage de Caroline Vicq sur les familles endeuillées en Argentine par la pandémie de Covid-19. 
  • Sous les Radars, par Amélie Perrier

Il sera question d'une grande marche à Bogota, en Colombie, où des milliers d'indigènes protestent contre les vagues de violence sur leurs territoires. Il sera également question de l'anniversaire des manifestations à Beyrouth et de la disparition d'un bodybuilder ukrainien, influenceur sur Instagram, Dmitriy Stuzhuk, qui était une icône dans le monde du fitness. 

  • Le monde selon Trump, par Grégory Philipps 

A l'approche des élections américaines, entre le tumulte des meetings, le camp républicain commence à envisager une défaite de Trump.

  • Le Monde à l'envers, l'édito de Cyril Sauvageot

En Bolivie, le candidat socialiste à la présidentielle vient d’être largement élu dès le premier tour. Un résultat sans appel, et une victoire par procuration pour Evo Morales. L’ancien président et leader de la gauche avait été poussé à la démission l’an dernier alors qu’il briguait un quatrième mandat. Une bouffée d’oxygène pour la gauche sur un continent qui penche de plus en plus à droite.

Programmation musicale 

  • EELS - Baby Let's Make It Real
  • Sarah MCKENZIE - The Music Is The Magic
Les invités
  • Jean-Pierre FiliuHistorien arabisant, professeur des universités en histoire à Sciences Po
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.