Bruxelles durcit le ton

Mercredi 15 Avril, alors que GOOGLE mettait en place son comparateur de vols en ligne, la Commission européenne accusait le groupe internet américain d'un abus de position dominante. Cette accusation a été non seulement lancée après une vaste enquête de cinq ans sur d'éventuels abus de la part du géant, mais aussi après la mise en place d'une nouvelle commissaire à la concurrence, nommée Margrethe Vestager.

Le décors est placé : Bruxelles passe à l'offensive, et est bien décidée à protéger ses citoyens, et ses entreprises, du monstre algorythmique qui domine la toile.

Google dans le visuer de l'UE
Google dans le visuer de l'UE © REUTERS/Dado Ruvic / REUTERS/Dado Ruvic

En effet, GOOGLE, grâce à son mystérieux algorythme, s'est offert depuis une dizaine d'année la première place sur le podium, amenant certains internautes à confondre Internet... et GOOGLE. Non, Internet n'est pas GOOGLE.

Un Jour dans Le Monde reçoit pour évoquer ce bras de fer Gilles Babinet qui représente la France auprès de l’Union européenne pour le numérique, ainsi que le porte-parole de la commission européenne pour la concurrenceRicardo Cardoso . Pierre Yves Duga , notre correspondant économique à Washington, sera également en ligne en direct.

La chronique web d'Hélève Chevallier

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.