Les audiences de Donald Trump devant le Sénat commenceront demain. Le président devra répondre des charges d'impeachment qui pèsent contre lui, à quelques mois des élections, lors desquelles il sera candidat à sa propre succession... Analyse avec Laurence Nardon, directrice du programme Amérique du Nord à l'Ifri

Trump avant son procès en destitution
Trump avant son procès en destitution © AFP / BRENDAN SMIALOWSKI

Le procès qui commence demain est historique. C'est la troisième procédure de destitution (impeachment) qu'ont connu les Etats-Unis depuis l'avènement de leur Constitution. Donald Trump devra répondre des accusations à son encontre concernant les appels téléphoniques passés à son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky, en juillet dernier. Il avait effectué des pressions sur Kiev dans le but d'obtenir des informations sur Joe Biden, l'un de ses principaux concurrents démocrates.

Hier, Donald Trump déclarait sur Twitter « n'avoir jamais vu le parti républicain aussi fort et uni qu'aujourd'hui », sous-entendant que son camp est soudé autour de son leader mis en accusation. En théorie, le chef de l'Etat - qui ne sera pas présent lors de l'audition, mardi - ne risque pas grand-chose. Car le Sénat est à majorité républicaine -et il est improbable que la chambre haute vote contre son propre camp. 

La ligne de défense du président est d'ores et déjà connue : il s'agira de présenter les accusations comme anticonstitutionnelles, au motif qu'elles empêcheraient les Américains de jouir de leur droit de « choisir leur président librement ». Car la variable toute particulière de ce procès est que l'accusé est candidat à sa propre réélection, en novembre 2020, augmentant les tensions autour de la procédure qui débute demain... 

Avec nous pour en parler

Laurence Nardon est directrice du programme Amérique du Nord à l'Institut Français des Relations Internationales (Ifri), et l'auteure de L'Amérique de Trump en 100 questions (Tallandier, 2018). Nous entendrons également Grégory Phillips, correspondant pour Radio France à Washington.

Pour plus d'informations, les podcasts de Grégory Philipps, Washington d'ici, et de Laurence Nardon, Trump 2020.

Le bruit du monde

est en Côte d'Ivoire. Un reportage d'Amandine Réaux

Dans le pays, l'émotion reste forte après le décès, il y a douze jours, de Laurent Barthélémy. A 14 ans, il avait tenté de quitter la Côte d'Ivoire pour la France à bord du train d'atterrissage d'un avion, où il a été retrouvé sans vie à l'arrivée, à Roissy. C'est aussi le reflet d'une triste réalité ivoirienne, ces milliers de mineurs qui cherchent à rejoindre illégalement l'Europe dans l'espoir d'une vie meilleure.

Certains atteignent les côtes italiennes, d'autres restent coincés aux frontières de la Libye ou du Niger. D'autres, encore, rebroussent chemin vers leur pays d'origine, et sont érigés en exemple des dangers des migrations illégales pour les mineurs non accompagnés. 

Programmation musicale

Lizzo - Boys

The Mash - Suicide is Painless

Les invités
Programmation musicale
  • Lizzo
    LizzoBoys2019
  • MASHSuicide is painless (main title)Label : SONY
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.