Malgré ses 5 millions de cas positifs et le fait que l'Inde est désormais le deuxième pays le plus infecté au monde, de nombreux lieux publics y rouvrent cette semaine. Le pays s'enfonce dans une crise sanitaire qui s'ajoute à des tensions sociales, économiques et identitaires profondes.

Juste derrière les Etats-Unis en termes de contaminations en proportion de la population, l'Inde est le pays le plus endeuillé par l'épidémie de Covid-19, enregistrant plus de 80 000 décès. Mais si ces chiffres continuent de croître, l'économie est dans un si mauvais état que le pays doit rouvrir, les transports reprennent leur circulation, les commerces rouvrent... Après s'être fermée pour survivre, l'Inde rouvre aujourd'hui pour les mêmes raisons

Comment expliquer un tel résultat ? La densité des villes et la promiscuité de la population sont responsables d'une vulnérabilité face à ce genre d'épidémie, mais l'absence de leadership politique et la gestion du premier ministre Narendra Modi ont également une part de responsabilité dans ce bilan...

On compte aujourd'hui en Inde 280 millions de personnes de plus passées sous le seuil de pauvreté, une hausse de la déscolarisation. Le secteur informel et la consommation des ménages, sur lesquels reposaient l'économie, sont grandement affaiblis. Tout cela sur fond de crispations politiques, identitaires, et de tensions  avec la Chine et l'Inde...

Avec nous pour en parler

  • Christophe Jaffrelot, politologue spécialiste de l'Inde, chercheur au CNRS
  • Nous entendrons également un reportage de Sébastien Farcis, correspondant en Inde pour Radio France. 

Aussi au sommaire de cette émission

  • Pas son genre, par Giulia Foïs
  • Le bruit du monde : un reportage d'Angélique Kourounis sur l'heure du bilan du Covid-19 en Grèce

La Grèce étant un des pays européens les moins touchés par l'épidémie de Covid-19, le Premier Ministre grec Kiriakos Mitsotakis avait décidé d'ouvrir le pays au tourisme en juin pour limiter la casse économique. Un risque sanitaire assumé, mais jugé nécessaire. 

  • Sous les radars, par Amélie Perrier 
  • Le monde à l'envers : l'édito de Jean-Marc Four

Programmation musicale

  • Matt BERNINGER - One more second
  • Etta JAMES - I'd rather go blind
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.