Pour ce réveillon de Noël, nous voyageons loin, auprès des « peuples de glace » du cercle arctique, des communautés particulièrement touchées par le réchauffement climatique. Avec eux, le photographe Francis Latreille a vécu, chassé... Il est notre invité ce soir.

En Arctique, un Noël sur le permafrost. Ici, une esquimaude
En Arctique, un Noël sur le permafrost. Ici, une esquimaude © Getty / moodboard

« C'est un peu la chronique d'une disparition annoncée ». C'est ainsi que Francis Latreille parle de son travail de photographe auprès des peuples autochtones de l'Arctique, avec lesquels il a vécu pendant près de trente ans. Il les a accompagnés dans leurs activités de chasse, de pêche, au gré des cérémonies et des transhumances. 

Samis, Tchouktches ou Inuits sont autant de communautés aux origines variées, qui ont pour point commun un mode de vie traditionnel et ancestral. Ils vivent au-dessus du cercle polaire, dans des climats difficiles. Et tentent de conserver leurs particularités malgré les menaces qui pèsent sur eux. Car en Arctique, les effets du réchauffement climatique se font particulièrement ressentir.

Des enfants inuits jouant au hockey dans les rues glacées de l’Arctique, à Gjohaven, au Canada
Des enfants inuits jouant au hockey dans les rues glacées de l’Arctique, à Gjohaven, au Canada © Getty / Ton Koene photography

Et pour ces ethnies, dont l'économie repose partiellement sur la chasse des rennes, le gel et la fonte du permafrost mettent tout un mode de vie en péril - car les bêtes ne peuvent plus accéder à leur nourriture et meurent en nombre... Sans parler de la convoitise des grandes entreprises, car ces régions sont riches en ressources minières et pétrolières.

Vivant en nomades, s'adaptant aux conditions climatiques et aux mutations du monde, les ethnies du cercle arctique se trouvent progressivement confrontées à la « civilisation 2.0 », à laquelle elles s'adaptent - avec beaucoup de frustration, mais aussi de l'optimisme.

Avec nous pour en parler

Francis Latreille, photographe et reporter, est l'auteur des Derniers Peuples de glace, photo-reportage publié aux Editions Gallimard (2019) et préfacé par Erik Orsenna. 

Le bruit du monde

est en Suisse, où les logements coopératifs se multiplient. Un reportage de Jérémie Lanche

Une solution originale à la crise du logement en Suisse : la coopérative. L'idée est qu'au lieu de louer un appartement, on achète des parts sociales pour financer la construction, ou la rénovation, d'un immeuble - pour des loyers réduits, et avec des normes écologiques avancées. 

A Genève, nous avons visité l'une d'entre elles, « Equilibre », où soixante-quatre logements sont disponibles ainsi que des espaces partagés, que l'on peut investir gratuitement : zone de télétravail, chambres d'amis, salle de relaxation... Et cela pour des prix défiant toute concurrence : le loyer, à Equilibre, est de 900 francs suisses - contre 2400 en moyenne, à Genève.

Les invités
Programmation musicale
  • MICHAEL KIWANUKAHero (version edit)2019
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.