Depuis plus d'une semaine, des manifestations de castes ont fait 19 morts et 170 blessés dans l'Etat de Haryana dans le nord de l'Inde et causé de nombreux dégâts matériels à New Dehli (approvisionnement en eau et transports coupés). C'est la caste influente des Jat , qui représente un quart de la population de cet Etat qui est à l'orgine de ces manifestations. Ils réclament des quotas d'emploi dans la fonction publique ainsi que des places pour leurs enfants dans les universités . L'Etat de Haryana étant en grande partie rurale, les Jat subissent les contrecoups de deux années de sécheresse sur la production agricole, et aimeraient donc se tourner vers la fonction publique.

Le système de castes indien divise et structure la société en plusieurs groupes hiérarchisés. En 1990, le Premier ministre Narendra Modi , propose de pratiquer une politique de discrimination positive en faveur des castes les plus défavorisées , ce qui augmente le sentiment de frustation des autres communautés, telles que la caste des Jat. Pourtant depuis 1947, la Constitution indienne interdit toute discrimination reposant sur les castes, mais elles continuent tout de même de structurer la vie sociale, économique et politique. Ainsi, les inégalités demeurent très fortes : les caste supérieures ont plus de chances d'accéder à des hauts postes de l'administration, tandis que les plus pauvres bénéficient d'un accès facilité à la fonction publique.

Narendra Modi
Narendra Modi © / CTC

Lundi 22 février , après plus d'une semaine de manifestations, les membres de la caste des Jat ont trouvé un accord pour mettre fin aux manifestations .

Ce sont les autorités fédérales et régionales qui ont dû gérer la crise sans l'aide du gouvernement national, le Premier ministre étant resté silencieux depuis ces violences .

Par ailleurs, les Dalits chrétiens , membres de la caste des Intouchables, ont l'intention de lancer en mars une suite de manifestations dans le pays contre les discriminations et pour l'égalité des droits. Alors que les Dalits hindous, bouddhistes ou sikhs peuvent obtenir un peu de soutien du gouvernement, il est exclu que les Dalits chrétiens et musulmans bénéficient de cette aide.

Pour parler de ces manifestations et du système des castes qui divise et structure la société indienne, Nicolas Demorand reçoit Christophe Jaffrelot , directeur de recherche au CNRS, professeur invité au King's College de Londres et à la Global Scholar de Princeton University, spécialiste de l'Inde et du Pakistan.

Avec un reportage sur les menaces qui pèsent sur les Chrétiens et les Musulmans en Inde - par Sébastien Farcis.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.