Le président américain a été reçu en grande pompe ce lundi par son homologue indien, Narendra Modi. Une mise en scène chaleureuse alors que les relations commerciales entre les deux pays sont refroidies par leur protectionnisme, et que l'Inde sombre dans le nationalisme. Analyse avec le politologue Christophe Jaffrelot

Le président américain a été reçu en grande pompe par son homologue indien, Narendra Modi. Ici une photo prise au stade Sardar Patel à Ahmedabad le 24 février 2020
Le président américain a été reçu en grande pompe par son homologue indien, Narendra Modi. Ici une photo prise au stade Sardar Patel à Ahmedabad le 24 février 2020 © AFP / MONEY SHARMA

« Namaste Trump » ! Le chef de l'Etat américain est en Inde pour une visite de deux jours célébrée par un immense show, à grands renforts de meetings et de visites. Contrairement à une majorité de pays du monde, Donald Trump y jouit d'une certaine popularité.  

Les festivités seront suivies de rencontres bilatérales demain, à New Delhi - qui ne devraient aboutir à aucun accord global. Cette visite ne devrait donc pas augurer d'annonces capitales, mais le déplacement est l'occasion de briser la frilosité entre les deux nations sur les questions commerciales, qui ont pâti d'un protectionnisme mutuel. 

Car les deux chefs de l'Etat ne sont pas sans points communs : usage abondant des réseaux sociaux, penchants affirmés pour le populisme et le patriotisme... 

L'Inde est cependant en proie à une grave crise sociétale, alors que des manifestations s'y multiplient depuis décembre dernier. Le nationalisme hindou, hostile à l'égard de la communauté musulmane et orchestré par le gouvernement, est de plus en plus affirmé dans les politiques publiques. 

Une grande partie de la population s'élève contre l'adoption d'une loi controversée sur la citoyenneté, qui impose des discriminations envers les musulmans...

Avec nous pour en parler

Christophe Jaffrelot est politologue, spécialiste de l'Inde et du Pakistan. Directeur de recherche au CNRS et enseignant à Sciences Po, il est l'auteur de L'Inde de Modi : national-populisme et démocratie ethnique (Fayard, 2019)

Le bruit du monde est en Inde 

Où l'éducation hindouiste joue parfois le rôle de foyer de radicalisation... Un reportage de Sébastien Farcis

Depuis décembre, l'Inde est en révolte : le gouvernement, dirigé par les nationalistes hindous, connait la plus importante vague de protestation depuis son arrivée au pouvoir. 

Derrière la politique anti-musulmans, il y a une idéologie, promue par un groupe nationaliste, le RSS. Ce dernière possède des dizaines de milliers d’écoles, qui diffusent ses principes depuis plus de trente ans, et dont l’enseignement a préparé le terrain de la radicalisation hindouiste. 

Le Monde selon Trump, saison 4

Par Grégory Philipps

Ce soir, après les primaires du Nevada, nous irons dans le sillage de l'homme qui monte dans le camp démocrate, pour affronter Donald Trump lors du scrutin de novembre : Bernie Sanders... Un candidat vu comme socialiste et qui commence à provoquer l'inquiétude, au sein des rangs démocrates. 

Prochaine étape samedi, avec la Caroline du Sud, avant le déterminant « Super Tuesday », le 3 mars prochain.

Programmation musicale

  • Baxter Dury - Slumlord
  • Dooley Wilson - As time goes by 
Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.