La victoire écrasante d’Imamoglu face au candidat d’Erdogan aux élections municipales d’Istanbul, le 23 juin 2019, rebat les cartes de la politique turque ; Au Mexique le «narcocorrido» relate les aventures des narcotrafiquants en chanson ; En Thaïlande, on se remémore le sauvetage d’adolescents coincés dans une grotte

 Les Turcs se rassemblent pour célébrer la nouvelle élection du maire d'Istanbul à Kadikoy, le 23 juin 2019.
Les Turcs se rassemblent pour célébrer la nouvelle élection du maire d'Istanbul à Kadikoy, le 23 juin 2019. © AFP / BULENT KILIC

Turquie : Erdogan perd Istanbul

Le scrutin pour désigner le nouveau maire d’Istanbul avait pris une tournure nationale. C’est pourquoi la victoire de Ekrem Imamoglu sur le candidat Binali Yildirim, du parti de Recep Tayyip Erdogan est un véritable coup d’arrêt à la ligne du président. C’est une sérieuse défaite pour Erdogan, qui a vu la foule fêter la victoire de son opposant dans les rues de la capitale, des partisans d’Imamoglu venus pour certains en bus de toutes les régions du pays.

Le 31 mars, les élections avaient été annulées par le pouvoir après des soupçons de tricheries. Imamoglu avait déjà remportée cette première élection avec 13 000 voix d’avance, mais dimanche 23 juin c’est 800 000 voix qui séparaient les deux candidats. Le pari d’Erdogan est donc perdu, lui qui aime rappeler que : « remporter Istanbul, c’est remporter la Turquie » 

Avec Ahmet Insel, politologue, chroniqueur dans le quotidien Cumhuriy et auteur de La nouvelle Turquie d'Erdogan : du rêve démocratique à la dérive autoritaire (2017 La découverte)

Sous les radars… Hélène Roussel nous emmène

En Thaïlande, un an après le sauvetage de douze adolescents coincés 18 jours dans une grotte

En Mauritanie, où le même pouvoir reste en place après les élections présidentielles

Au Brésil, avec Marta, la joueuse star de l’équipe de football féminine qui lance un message à la nouvelle génération de joueuses

L’escale reportage nous emmène au Mexique

C’est une musique qui nous vient du Mexique, un narcocorrido, une chanson qui relate les aventures, souvent violentes, des narcotrafiquants. Un genre musical qui est encore très en vogue dans l’Etat du Sinaloa, d’où sont originaires les plus célèbres barons de la drogue. C’est la terre de Joaquin Guzmán, El Chapo, déclaré coupable de narcotrafic par un tribunal de New-York. Mais à Culiacan, dans la capitale du Sinaloa, on vend des statuettes à son effigie. Les narcos font partie intégrante de la société, et la culture populaire s’est imprégnée d’une certaine fascination pour la vie criminelle.

Un reportage d'Emmanuelle Steels

Trump, saison 3

Gregory Philips nous décrypte le volet économique du plan de paix américain à Bahrein, et cette semaine, c’est aussi le premier débat des candidats pour l’investiture démocrate.

Programmation musicale

Bruce Springsteen – Hello sunshine

Georges Harrison – Got my mind set on yu

Les invités
  • Ahmet InselPolitologue, chroniqueur dans le quotidien Cumhuriy et auteur de La nouvelle Turquie d'Erdogan : du rêve démocratique à la dérive autoritaire (2017 La découverte)
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.