Dans plusieurs pays, les indicateurs épidémiques repartent à la hausse. L'Allemagne a réintroduit un confinement pour une partie de sa population, le Portugal a adopté de nouvelles restrictions autour de Lisbonne et Israël affronte une seconde vague.

Coronavirus : Où est la deuxième vague ?
Coronavirus : Où est la deuxième vague ? © Getty / yuoak

C'est près de Gütersloh, ville du nord-ouest de l'Allemagne, que plus de 1500 personnes qui travaillent dans un grand abattoir ont été testées positives au coronavirus. Les autorités ont décidé de rétablir un confinement strict pour deux cantons, avec fermeture jusqu'au 30 juin des restaurants, cafés, établissements scolaires, cinémas, salles de sports, musées et galeries.

Au Portugal, entre le 21 mai et le 21 juin, parmi les 9221 nouveaux cas de coronavirus, près de 85% ont été signalés autour de la capitale. Pour maîtriser les nouveaux foyers de contamination, le Premier ministre Antonio Costa a annoncé la mise en œuvre de restrictions pour la région de Lisbonne, comme l'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes.

En Israël, c'est officiel. La professeure Sigal Sadetzky, cheffe des services de santé, a estimé que le pays était entré dans « une deuxième vague ». De nouvelles règles d'entrées et de sorties ont été imposées à la ville d'Edad et à certains quartiers de Tibériade, suite au dépistage de 459 nouveaux cas en 24 heures, un nombre en forte hausse.

Avec nous pour en parler :

David Philippot, journaliste, correspondant en Allemagne

Olivier Bonamici, journaliste, correspondant au Portugal

Frédéric Métézeau, journaliste, correspondant en Israël

Aussi au sommaire de cette émission

LE BRUIT DU MONDE est aux Etats-Unis, avec un reportage de Grégory Philipps à la rencontre des ranchers d'Arizona, fidèles soutiens de Trump.

LES CARNETS SONORES de Caroline Gillet. L'intégralité des témoignages est à retrouver ici.

LE MONDE D’APRÈS avec Jean-Marc Four.  Peut-on voter par temps de Covid ?

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.