Le patron de l'agence Frontex est notre invité ce soir. Frontex, L' Agence Européenne de garde-côtes et garde-frontières dont les effectifs vont faire un bond impressionnant pour passer à 10 000 personnes. Mais au fond, à quoi ça sert ? ; L'escale reportage nous emmène à la frontière entre l’Érythrée et l'Ethiopie.

Le Français Fabrice Leggeri, responsable de l'agence des frontières de l'UE
Le Français Fabrice Leggeri, responsable de l'agence des frontières de l'UE © AFP / JANEK SKARZYNSKI

Entretien avec Fabrice Leggeri

Elle est discrète cette agence Frontex, ces gardes-frontières Européens dont le siège est à Varsovie. Discrète au point que les contours de sa mission restent assez flous pour le grand public. Même si, depuis 2015 et la vague de migrants à laquelle a été confrontée l'Europe, Frontex a appris à se faire connaitre. C'est l'occasion d'éclaircir les rôles et les missions de l'Agence Européenne de garde-côtes et garde-frontières avec son directeur Fabrice Leggeri. 

Sous les radars ... avec Amélie Perrier 

Direction l'Ethiopie où le Parlement vient de désigner pour la première fois une femme présidente du pays. Elle s'appelle Sahle-Work Zewde, c'est une diplomate. Elle a été ambassadrice de l'Ethiopie en France ou encore au Sénégal et à l'ONU elle a été représentante spéciale du Secrétaire Général sur des dossiers comme la Centrafrique 

Le Maroc : Le Prix du MAROC du LIVRE vient de s'enrichir d'une nouvelle catégorie,  "la création littéraire amazighe". Un prix attribué ex-aequo à Ayad Alahyane et  Firas Fadmh. L'Amazighe est la langue des Berbères, au Maroc.  

Aux Etats-Unis, à la rencontre de Jonna MENDEZ. Et son métier : Cheffe de déguisement à la CIA.   

Au Royaume-Uni qui se prépare à célébrer Halloween. Mais preuve que les temps changent aujourd'hui on s'inquiète davantage du sort des citrouilles. Le Guardian titre ainsi on attend un nombre terrifiant de courges gaspillées au Royaume-Uni. 

Le reportage emmène ce soir sur la route, à la frontière entre l'Éthiopie et l’Érythrée. 

Deux pays en guerre depuis vingt ans.Un conflit qui a fait 70 000 à 100 000 morts et avait sidéré par sa violence, avec des offensives collectives rappelant la Première guerre mondiale et ses tranchées. Finalement, un accord de paix avait été signé à Alger. Une commission internationale avait ensuite tracée la frontière mais la décision n'a jamais été acceptée par l’Éthiopie. La frontière était donc fermée entre ces deux pays dont les populations sont pourtant très proches. Des familles ont ainsi passé vingt ans sans se voir. Mais le 11 septembre, la frontière a rouverte 

Reportage de Vincent Dublange 

Le rendez-vous avec l'Europe du jeudi. Quentin Dickinson en direct de Bruxelles 

Visiblement, les nerfs sont à vif au Parlement européen à sept mois, jour pour jour, des prochaines élections européennes, alors que 705 élus s’activent (souvent avec l’énergie du désespoir) pour tenter d’être resélectionnés par leurs familles politiques respectives et de retrouver leur siège, pour cinq ans, en juillet 2019. 

Le monde à l’envers -Cyril Sauvageot 

L’Italie fait les yeux doux à la Russie

Le président du conseil italien, Giuseppe Conte, était hier au Kremlin, où il s’est entretenu avec Vladimir Poutine. C’est la troisième visite d’un dirigeant italien à Moscou en moins d’un mois. Et ce déplacement n’est pas anodin en plein bras de fer entre Rome et Bruxelles sur le budget italien.

L’Italie cherche des soutiens politiques. Giuseppe Conte a donc tout naturellement suivi l’exemple de son collègue et mentor Matteo Salvini, le ministre de l’intérieur d’extrême-droite, bien connu pour ses positions pro-Kremlin et qui était lui-même à Moscou pas plus tard que la semaine dernière. Devant des chefs d’entreprises italiens implantés en Russie, Giuseppe Conte s’est efforcé hier de rassurer sur la solidité de l’économie italienne, avec à ses côtés des grands patrons – ceux de Barilla et Pirelli notamment – venus pour des signatures de juteux contrats d’ouvertures d’usine. Le message est clair : l’Italie, isolée en Europe, rappelée à l’ordre cette semaine par Bruxelles sur son projet de budget « hors des clous », l’Italie va de l’avant et croit en ses chances, même s’il faut pour cela copiner avec le meilleur ennemi des Européens. Vladimir Poutine a lui aussi tout à y gagner économiquement, son pays est affaibli par les sanctions, il a besoin de partenaires. Le président russe veut donc, il l’a dit hier, booster les investissements italiens en Russie...  

PROGRAMMATION MUSICALE 

Winston McAnuff & Fixi - My Angel

Mark Ronson, Amy Winehouse - Valerie

Les invités
Programmation musicale
  • WINSTON MAC ANUFF & FIXI

    My angel

    2018

  • MARK RONSON
    MARK RONSON

    Valerie

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.