Ce soir nous serons avec des secrets d'ambassadeurs, avec un homme qui a été en poste en Syrie, en Irak, en Algérie, qui a dirigé la DGSE. Nous serons l'Aéroport de Tel-Aviv à la rencontre de passagers exaspérés par son dispositif sécuritaire drastique. Au Népal voir des tigres sauvés pas Léonardo di Caprio.

Bagdad 31 octobre 2004, L'ambassadeur de France en Irak, Bernard Bajolet, accompagne le cheikh Abu Usama al-Zubayi à son arrivée à la mosquée musulmane sunnite et le collage d'Oum al-Qura
Bagdad 31 octobre 2004, L'ambassadeur de France en Irak, Bernard Bajolet, accompagne le cheikh Abu Usama al-Zubayi à son arrivée à la mosquée musulmane sunnite et le collage d'Oum al-Qura © AFP / NAFEA AL-NADAWI

Bernard Bajolet, mémoire d'un ambassadeur peu diplomate

Notre invité ce soir, a été en poste en Algérie, 2 Fois. Il a été ambassadeur en Syrie et en Irak. (En Bosnie et en Jordanie ... ). Il connait l'Afghanistan. Il a passé 7 ans dans le renseignement et terminé sa carrière à la tête de la DGSE.  

Bernard Bajolet vient de publier "le soleil ne se lève plus à l'Est"  chez Plon éditions, ses mémoires d'ambassadeur qui éclairent aussi ce qu'on vit aujourd'hui... 

Sous les radars ... Amélie Perrier nous emmène ce soir

  • En Grèce qui profite du Brexit pour récupérer au British Muséum des pierres du Parthénon. On les appelle aussi marbres d'Elgin. Car Lord Elgin, au début du 19ème siècle, a soutenu que les autorités ottomanes lui avaient donné l'autorisation d'emporter les frises. Le Parlement britannique lui a achetées en 1816 pour les offrir au British Muséum. Mais depuis la Grèce ne cesse de demander leur retour au pays. 
  • Au Bengale, voir des tigres sauvés pas Léonardo di Caprio.  Le Népal vient de faire ses comptes  il estime à 235 le nombre de tigres sauvages dans le pays 235 contre 121 il y a 9 ans. La population a quasiment doublé en une décennie grâce à l'engagement politique des autorités, au durcissement des sanctions contre les braconniers ou à l'extension des zones protégées. Léo Di Caprio, en 2010  avait donné 1 million de dollars pour cette cause. 
  • Au Québec, où l'on ne manque pas d'humour, en pleine campagne pour les élections générales. Les chefs de file de chaque parti ont accepté de se prêter au jeu du Huffington Post de tresser des lauriers à leurs adversaires, de leur attribuer des qualités, pas toujours simple en politique... 

Le reportage nous emmène en Israël avec Marie Semelin 

A l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv le dispositif sécuritaire est drastique. Et les aéroports israéliens sont considérés comme les plus sûrs du monde. Sauf que ces mesures semble-t-il sont montées d'un cran. Des personnalités juives ou Israéliennes se plaignent d'avoir dû répondre à des questions sur leurs opinions politiques pour entrer dans le pays. Un nouveau signe disent-ils d’un affaiblissement de la démocratie israélienne

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.