Suite d'une trilogie qui a vu le jour en 2002, "Le Coeur de l'Angleterre" est le nouveau roman de l'auteur britannique Jonathan Coe. Une fiction satirique qui brosse le portrait d'un Royaume-Uni, où les conditions du Brexit se dessinent depuis plus d'une décennie. L'écrivain est avec nous, aujourd'hui, pour en parler.

Jonathan Coe en 2018 à Milan
Jonathan Coe en 2018 à Milan © Getty / Rosdiana Ciaravolo

La séance parlementaire de ce mercredi s'annonce houleuse au Royaume-Uni, alors que les deux chambres reprennent leur service après deux semaines de suspension. La position du Premier Ministre Boris Johnson est fragilisée : dépourvu de majorité, il s'est vu contrecarrer par un arrêt historique de la Cour Suprême, jugeant illégal le gel des négociations parlementaires qu'il avait décrété. A l'approche du Brexit, sa volonté d'accélérer le processus en refusant de négocier les conditions de sortie de l'Union Européenne - la fameuse stratégie du No Deal - suscite la colère du Parlement.

Et c'est bien de Brexit dont parle le nouveau roman de Jonathan Coe, Le Coeur de l'Angleterre. L'auteur y revient avec humour sur le climat politique et social des années 2010 au Royaume-Uni, et comment il a permis l'émergence d'une frustration envers l'Union Européenne - avec pour point culminant le référendum sur la sortie du traité. Racisme, déclassement économique... La question qui est posée par l'ouvrage, à travers le portrait de la famille Trotter, est : comment en est-on arrivés là ? 

« Ce qui m’intéresse, c’est de voir comment mes personnages romanesques peuvent être affectés par l’histoire et la politique. » - Jonathan Coe à propos de son dernier roman

Mais l'auteur aborde aussi des thématiques qui reviennent souvent dans son oeuvre, comme les relations familiales et amoureuses, ou le rapport humain au temps. On parlera du Royaume-Uni, du Brexit et de ce roman-fresque avec Jonathan Coe.

  • Le bruit du monde... En Casamance, au Sénégal, où les habitants subissent encore les conséquences du conflit qui s'est achevé en 2005. Par William de Lesseux

Dans la région de Casamance, un tiers du territoire est truffé de mines et donc extrêmement dangereux pour ses habitants. Il faut y voir les vestiges de la guerre qui a opposé l'Etat et les indépendantistes à partir de 1982. Face à ce fléau, qui rend les terres incultivables et a forcé le déplacement d'une partie de la population, des démineurs s'activent. Mais faute de moyens - que l'Etat tarde à faire parvenir - ils doivent travailler avec du matériel vétuste. Un dévouement néanmoins nécessaire pour permettre l'avancée du processus de paix dans la région.

  • Le Monde en VO... on parle du film brésilien Bacurau, grand prix du Jury à Cannes, et film Inter. Par Eva Bettan

Le film de science-fiction, réalisé par Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornellés, aura demandé huit ans, avec un scénario qui n'a cessé d'évoluer. Le résultat est une oeuvre allégorique sur un village brésilien oublié des pouvoirs publics, souffrant du changement climatique. Un film important dans le contexte politique actuel du pays, et un succès populaire au Brésil. 

  • Le Monde à l'envers, la chronique de Franck Mathevon. Aujourd'hui, on parle de l'arbitrage entre l'Iran et les Etats-Unis dans le cadre de l'Assemblée Générale de l'ONU - où finalement, les deux chefs d'Etat ne vont pas se rencontrer.

Programmation musicale : 

Joy Crookes - Hurts

Gorillaz, De La Soul - Feel Good Inc.

Les invités
Programmation musicale
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.