Impossible de passer à côté de Disney en 2019, mais comment le studio compose-t-il avec les grandes questions qui traversent notre époque ?

Logo Disney
Logo Disney © Getty / Mike Kemp/In PIctures

Direction l'univers Disney ce soir. Si on fait la liste des films Disney en 2019, on s'aperçoit qu'il sera difficile d'y échapperet qui nous donne envie de poser cette question : est ce qui Disney peint le monde en rose et en happy ending ou est-ce qu'il sait coller à l'époque ? Est ce qu'on est prescripteur, quand on est Disney ? Est-ce que le studio n'est pas finalement un excellent baromètre des dynamiques de notre temps ? 

Disney, ce n'est pas seulement les dessins animés, c'est aussi les séries d'ABC, les films MARVEL... un véritable empire.

Mais dans cet empire, où sont les personnages noirs, LGBT, féministes ? Qu'est ce qu'ils disent ? 

Disney peut-il s'adapter au temps sans renier son étiquette ? On en parle avec le 1er invité ce soir, Christian Chelebourg, professeur d'études culturelles à l'université de Lorraine et auteur de Disney, ou l'avenir en couleur aux éditions Impressions Nouvelles.

Le reportage de Agnès Faivre

C'est donc au Ghana que nous emmène l'escale reportage du soir.

Au Ghana où on va "faire le bain". Rien à voir avec la toilette, c'est une expression qu’on peut entendre au Niger, au Congo, en Guinée, au Gabon et qui désigne un séjour linguistique (bain linguistique) de plusieurs mois pour se familiariser avec l’anglais. Car le Ghana, petit pays de 28 millions d’habitants, est une référence pour les jeunes Africains. Symbole du panafricanisme, premier pays à avoir obtenu son indépendance en Afrique subsaharienne, en 1957, il est aujourd’hui renommé pour sa stabilité politique et ses bonnes performances économiques.

Et si l’Afrique, en raison de sa démographie, apparaît comme le moteur de la francophonie, ces jeunes-là racontent une autre histoire, celle de leur fascination pour des pays anglophones qui, à leurs yeux, fonctionnent mieux que leurs propre pays.

Le monde à l'envers de Cyril Sauvageot

Le Japon et la chasse à la baleine : la fin d’une hypocrisie

Le Japon va reprendre la chasse commerciale à la baleine. Tokyo a annoncé ce matin son retrait de la CBI, la ‘Commission Baleinière Internationale’, en dépit des critiques des défenseurs de l'environnement. La décision était attendue et c’est un peu la fin d’une hypocrisie, car les Japonais n’ont jamais vraiment renoncé à cette pratique...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.