50 ans après les émeutes de Stonewall, 6 jours de manifestations LGBT autour d'un bar gay de New-York, que reste-t-il de la lutte des années 1960 aux Etats-Unis ? ; En Corée du Sud, 80 % des chiens policiers dans les aéroports sont des chiens clonés ; En Afrique du Sud, près des mines de charbon, respirer est un combat

New-York célèbre les 50 ans des émeutes de Stonewall
New-York célèbre les 50 ans des émeutes de Stonewall © Getty / picture alliance / Contributeur

Il y a 50 ans, le 28 juin 1969, dans un bar gay clandestin de New-York, c’est la descente de police de trop. Les clients refusent de montrer leurs papiers et de se prêter à la fouille au corps. Après deux premières arrestations, plus de 400 personnes se massent devant le bar, clients et riverains jettent des projectiles sur les policiers qui arrivent finalement à sortir après l’arrivée de renfort. Suivent six jours d’émeutes dans le quartier. Dans les années 1960, être homosexuel aux Etats-Unis était considéré comme une maladie mentale, et les descentes de la police dans les bars gay étaient récurrentes.

En 2016, Barack Obama déclare Stonewall monument national, ce qui fait entrer l’histoire des luttes LGBT dans la grande Histoire américaine. Cinquante ans plus tard, que reste-t-il des luttes américaines LGBT de 1969 ?

Avec Christophe Martet, Rédacteur en chef de Komitid, média d'information LGBT+, ancien président d'Act Up-Paris, Bénévole à l'Ardhis.

L’escale reportage nous emmène en Corée du Sud

80 % des chiens qui reniflent les bagages dans les aéroports coréens sont des clones, C’est-à-dire, des copies génétiquement identiques d’autres chiens. Une nouvelle pour le moins étonnante révélée par l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Le fait est peu connu, mais la Corée du Sud est très avancée en matière de clonage de chiens, et de riches clients venus du monde entier affluent à Séoul pour s’offrir une copie de leur toutou préféré. Ces clonages ont un avantage économique : dresser un chien policier qui possède l’ADN d’un animal qui a déjà fait ses preuves coûterait deux fois moins cher, les dresseurs ne perdant pas de temps à former un chien qui se révélera être un mauvais renifleur.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, à l’aéroport international d’Incheon, qui dessert Séoul,  39 chiens clonés inspectent les bagages à la recherche de drogues et de produits illicites.

Un reportage de Fréderic Ojardias

Sous les radars… Hélène Roussel nous emmène

En Afrique du Sud, où respirer est devenu un combat à côté des mines de charbon

Au Brésil, avec le président Bolsonaro obligé d’édulcorer sa loi sur le port d’arme

Aux Etats-Unis, avec une danse de rue : le « Memphis Jookin »

Le cinéma en VO

Corinne Pélissier nous parle du film Rojo, à retrouver sur vos écrans le 3 juillet prochain, du réalisateur argentin Benjamin Naishtat. L’histoire d’un avocat argentin des années 1970 qui étouffe volontairement une affaire dans laquelle il est impliqué, ce qui le mène dans une spirale sans fin.

Programmation musicale

Roseaux – Heart & soul

Grace Jones – I’ve seen that face before

Les invités
  • Christophe MartetRédacteur en chef de Komitid, média d'information LGBT+, ancien président d'Act Up-Paris, Bénévole à l'Ardhis.
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.