Ce soir direction le Royaume-Uni. L'accord sur le départ du Royaume-Uni de l'UE lors d'un sommet exceptionnel à Bruxelles a été entériné. Mais maintenant le plus dure reste à faire. Direction également l'Inde où une province s'est mis en tête de recenser les "vrais indiens".

Brexit, après le divorce avec l'UE tout reste à faire pour Theresa May.
Brexit, après le divorce avec l'UE tout reste à faire pour Theresa May. © AFP / EMMANUEL DUNAND

Brexit, le plus dur reste à faire

Alors que le départ du Royaume-Uni de l'UE vient d'être entériné, l'exercice reste compliqué pour Therasa May. Elle n' a que deux semaines pour faire plier le Parlement. Une décision historique mais qui laisse un goût amer aux pays de l'UE.  ce 

n'est pas un moment de jubilation ni de célébration, c'est un moment triste et c'est une tragédie 

a estimé Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne.

On en parle avec notre invité Pauline Schnapper  professeure de civilisation britannique à l'université Sorbonne Nouvelle ...

Et notre correspondant à Londres Antoine Giniaux.  

Sous les radars... Amélie Perrier 

Suisse : Pour ou contre les vaches à cornes, les helvètes ont donc voté hier contre.

Taïwan vote contre également. Contre le mariage homo.

Etats-Unis : Elon MUSK ira lui-même sur Mars même s’il a peu de chance d’en revenir vivant.

Le reportage nous emmène en Inde avec Sébastien Farcis 

Depuis trois ans, une région indienne est lancée dans un recensement extraordinaire et controversé : en Assam, dans l’extrême Nord-est du pays, les 33 millions de citoyens doivent prouver qu’ils sont Indiens depuis plus de 47 ans, faute de quoi ils seront déchus de leur nationalité. Un exercice monumental, venu répondre aux craintes des nationalistes. Mais cet exercice administratif s’est transformé en cauchemar....   

Le monde selon Trump ... avec Grégory Philipps 

En direct de Charlottesville où le procès de James Alex Fields, militant néo-nazi qui avait foncé dans la foule en août 2017 s'ouvre ce lundi.

Le Monde à l'envers ... Cyril Sauvageot 

Taxer les poids lourds ? C’est possible, nos voisins l’ont fait 

La France finira-t-elle par mettre en place une « vignette poids lourds » ? Le sujet n’est toujours pas tranché. Le gouvernement a décidé de ne pas le faire figurer dans la loi mobilité présentée aujourd’hui. La ministre des transports assure que le projet n’est pas enterré, mais il s’agit bien d’un nouveau report, un de plus, alors que beaucoup de nos voisins européens ont déjà franchi le pas !

A force de remettre le débat à plus tard, la France fait de plus en plus figure de mauvais élève en Europe. 14 pays européens ont déjà mis en place un système de taxation des camions – que ce soit sous forme de vignette ou de redevance. Et parmi nos voisins, la Suisse fait figure de pionnière. Depuis 2001, tous les poids lourds de plus de 3 tonnes 5 sont taxés en fonction du nombre de kilomètres parcourus, de leur poids total et de leurs émissions… Les effets bénéfiques de ce système sont bien visibles : 100 000 tonnes de CO2 en moins, un trafic moins dense et une manne financière – plus d’un milliard d’euros par an – qui a permis l’entretien des infrastructures et le développement du réseau ferroviaire. Un modèle « vertueux » très souvent pris en exemple par les défenseurs de la taxe poids-lourds. Pour les ONG comme France Nature Environnement, tout cela une question de « volonté politique »… Et la volonté politique, c’est ce qui manque à la France encore marquée par le fiasco de l’écotaxe en 2013.  

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.