Coup dur pour Matteo Salvini et les populistes de la Ligue. Ils espéraient une victoire aux élections régionales, en Emilie-Romagne, bastion historique de la gauche. Mais lors du scrutin d'hier, il n’en a rien été… Analyse avec Marc Lazar, historien et sociologue spécialiste de l’Italie

Matteo Salvini le 27  janvier 2020
Matteo Salvini le 27 janvier 2020 © AFP / Miguel MEDINA

L'Emilie-Romagne restera donc un fief de la gauche. Les Italiens de cette riche région du Nord du pays se sont rendus aux urnes, dimanche, pour élire leur nouveau président. La candidate de la Ligue, parti d'extrême-droite mené par Matteo Salvini, a nettement perdu face à son adversaire de la formation de centre-gauche (43,7 contre 51.4% des voix), lors d'un scrutin au taux de participation historique.

L'électorat de gauche s'est mobilisé pour réélire le président sortant, convaincu par sa bonne gestion économique de la région, et galvanisé par le mouvement des « Sardines » - ces citoyens qui se mobilisent depuis deux mois, à Bologne, pour dénoncer le climat délétère de haine et de racisme qui grandit en Italie. 

C'est un important revers qu'essuie la Lega. Le parti comptait sur cette victoire pour reprendre le pouvoir face à la coalition gouvernementale Mouvement 5 Etoiles (MS5) - Parti Démocrate. Cette dernière est fragile depuis plusieurs mois. Au point où le leader du MS5, Luigi di Maio, a renoncé à la direction du parti, il y a une semaine, capitulant face aux faibles scores prédis pour sa formation. 

Perdre le bastion qu'est l'Emilie-Romagne aurait été un coup de grâce pour le gouvernement, qui obtient donc un sursis...

Avec nous pour en parler

Marc Lazar est historien, directeur du Centre d’histoire de Sciences Po, professeur des universités en histoire et sociologie politique, spécialiste des gauches européennes et de l'Italie. Il est l'auteur de nombreux essais dont : L’Italie contemporaine : de 1945 à nos jours (Fayard, mai 2009), L’Italie sur le fil du rasoir  (Perrin, janvier 2009). 

Il parle de la résistible ascension de Matteo Salvini dans un blog pour l'Institut Montaigne.

Le bruit du monde

nous emmène au Sénégal, sur le tournage de la série « Wara ». Un reportage d'Alexandra Ackoun

Wara – « les fauves » en langue malinké – est une série en forme de thriller politique, qui sensibilise les populations du Sahel aux thématiques de gouvernance et d’engagement citoyen. Un projet soutenu et financé par l’Agence Française de Développement, aux côtés d'ONG sénégalaises, de réalisateurs français, d'une star guinéenne...

Et c’est un carton en Afrique de l’Ouest – ses créateurs réfléchissent maintenant à une suite, centrée sur l’écologie cette fois. 

Programmation musicale

Other Lives - Lost Day

Molly Johnson - Ode to Billy Joe

Les invités
  • Marc LazarHistorien et sociologue, directeur du Centre d’histoire de Sciences Po (CHSP)
Programmation musicale
  • Other Lives
    Other LivesLost day2020
  • Molly JOHNSONOde to Billy Joe (Radio edit)2008
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.