Libra, la monnaie lancée par Facebook sera en place d’ici un an, mais que va-t-elle apporter de nouveau, au milieu des Google pay, Paypal ou du Bitcoin ? ; En Italie, 700 000 personnes vivent dans une zone sous le Vésuve, censée être évacuable à tout moment

Libra, la nouvelle monnaie virtuelle de Facebook
Libra, la nouvelle monnaie virtuelle de Facebook © Getty / Chesnot / Contributeur

Après le célèbre « bitcoin », Facebook lance sa propre crypto monnaie, la « Libra ». Lancée d’ici un an, cette monnaie permettra de régler des achats directement via les applications du groupe, Facebook messenger et Whatsapp. Les Libras pourront être achetés sur internet, mais aussi en point de vente physique avec de l’argent liquide. Transférer de l’argent se fera d’abord via une plateforme créée spécialement pour la Libra, puis dans un second temps les transferts d’argent pourront se faire directement par messagerie, aussi simplement et rapidement que l’envoie d’un message classique.

Le système sera accessible aux personnes ne possédant pas de compte en banque, puisque les achats seront possibles en liquide. C’est l’une des principales forces de cette monnaie par rapport à ce qui existe déjà. Contrairement au Bitcoin, elle ne devrait pas non plus connaitre beaucoup de fluctuations : elle est prévue pour que sa valeur reste stable.

Avec Manuel Valente, directeur de recherche  de "Coinhouse"

Sous les radars… Hélène Roussel nous emmène

Au Cambodge, avec un traducteur en prison après avoir collaboré à un documentaire pour la chaine RT

Aux Pays-Bas, où la société nationale des chemins de fer indemnise les victimes de la Shoah

En Angleterre, avec quelques coûts de la famille royale dévoilée dans la presse

L’escale reportage nous emmène en Italie

Près de Naples, au Sud de l’Italie, 700 000 personnes vivent dans la zone rouge du Vésuve, la zone qui devra être évacuée en cas d’éruption imminente du volcan. Un casse-tête pour les autorités car la zone est densément peuplée. La faute à une urbanisation galopante, qui s’est développée dès les années 1960, et souvent de manière illégale. On appelle ça le phénomène des constructions abusives. Dans la région Campanie, la justice estime que 62,3% des constructions sont illégales, contre 19% au niveau national. Associations et pouvoirs publics cherchent à lutter contre le phénomène. Mais dans certaines communes au pied du Vésuve, on atteint des densités de 8000 à 10 000 habitants au km2.

Un reportage d’Anaïs Feuga

L’Europe tu l’aimes ou tu la quitte

Angélique Bouin nous parle de la Finlande, qui va prendre la présidence de l’Union européenne.

Programmation musicale

Lizzo – Juice

Janis Joplin - Summertime

Les invités
  • Manuel ValenteAvec Manuel Valente, directeur de recherche de "Coinhouse"
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.