Laboratoire au centre médical contre le SIDA au Togo
Laboratoire au centre médical contre le SIDA au Togo © corbis

Peter Piot : codécouvreur du virus Ebola

Hier, des virologues américains découvrait une protéine qualifiée detalon d'Achille du virus Ebola , qui pourrait offrir une protection totale contre l'infection qui a fait plus de 11.000 morts en un an.

Une étude effectuée sur des souris a permis d'identifier une sorte de "verrou moléculaire" empêchant le virus de pénétrer à l'intérieur des cellules Selon eux, le virus ne peut infecter l'organisme sans s'attacher à cette protéine qui se trouve à l'intérieur des cellules immunitaires. Sans elle, Ebola ne pourrait se répliquer...

Même si le nombre de nouveaux cas est en net recul, et que le Libéria est dit "sorti d'affaire", l'Afrique de l'Ouest a été littéralement ravagée par le virus Ebola, qui a principalement touché la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Mais si Ebola fait "la une" aujourd'hui, l'épidémie du VIH reste dramatique. Découvert en 1981,le Sida est bien loin d'être éradiqué : il a fait quarante millions de morts dans le monde , contre dix mille pour le virus Ebola identifié en 1976. En Russie par exemple, la barre symbolique du million de malades du VIH pourrait être dépassée d'ici début 2016... La route contre l'éradication est longue, mais l'accès au traitement s'est largement amélioré grâce aux efforts d'Onusida notamment. Il s'agit là de défis humanitaires, dont Peter Piot nous rappelle l'importance avec la parution de son livre Une course contre la montre , publié chez Odile Jacob.

Peter Piot a consacré sa vie à ces combats : de la découverte d'Ebola, à la lutte contre le VIH, il a été à l'avant-garde de la lutte mondiale contre les maladies infectueuses. Il est l'invité d'Un jour dans le monde.

Choses vues en Irak :Le musée de Bagdad, reportage de Vanessa Descouraux

Fin février, le musée de Bagdad a rouvert.

Ce fût la réponse immédiate du gouvernement aux destructions archéologiques dans le musée de Mossoul, ville aux mains de l'Etat Islamique.

Ces destructions avaient suscité une très vive émotion, les terroristes s'étaient filmés en train de démolir à la massue, piétiner des pièces d'une valeur inestimable : le patrimoine de l'Humanité...

Le musée national d'Irak, à Bagdad
Le musée national d'Irak, à Bagdad © Vanessa Descouraux

Du coup, les autorités irakiennes ont décidé de rouvrir plus vite que prévu le musée de Bagdad, lui-même saccagé lors de l'occupation américaine.

C'est une nouvelle vie pour ce musée, en quelque sorte.

La chronique culture d'Isabelle Pasquier : Le festival jazz nomades - la voix est libre

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.