Pékin a présenté une loi sur la sécurité nationale, qui pourrait signer la fin du régime de semi-autonomie de Hong-Kong. Des centaines de manifestants sont à nouveau descendus dans la rue ce mercredi et Donald Trump a promis une riposte « avant la fin de la semaine ».

Manifestation du 24 mai contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin, qui pourrait signer la fin du régime de semi-autonomie de Hong-Kong.
Manifestation du 24 mai contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin, qui pourrait signer la fin du régime de semi-autonomie de Hong-Kong. © Getty / Ivan Abreu/SOPA Images/LightRocket

Après quelques mois d'apaisement, les manifestations reprennent à Hong Kong. Aujourd'hui, le mouvement prodémocratie s'est rassemblé pour protester contre un projet de loi qui envisage une condamnation à 3 ans d'emprisonnement en cas d'outrage à l'hymne national chinois. En parallèle, la Chine tente d'imposer une nouvelle loi pour la sécurité de la région administrative spéciale.

Pour le gouvernement central, l'objectif est de rétablir l'ordre et garantir la sécurité nationale du pays. Dans ce but, cette loi envisage d'interdire tout acte d'ingérence étrangère, d'autoriser les organes chinois à s'établir et se développer sur la région, et surtout, habilite Pékin pour élaborer des lois destinées à garantir la sécurité de Hong Kong. Avec ce texte, les autorités centrales se dotent d'un outil capable de contourner le parlement local.

Les réactions de la communauté internationale sont fortes. En première ligne, les États-Unis envisagent des sanctions. Donald Trump s'est exprimé à la presse : « si cela se confirme, nous répondrons de manière très forte ». Depuis l'éclatement de la crise du coronavirus, les tensions entre les deux pays sont de plus en plus grandes. Le ministre des affaires étrangères chinois accuse Washington de pousser les deux pays « au bord de la guerre froide ».

Avec nous pour en parler :

Sebastian Veg est directeur d'étude à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS). Ses études portent sur l'histoire intellectuelle et culturelle de la Chine et de Hong Kong au XXe siècle. En juin dernier, il a publié Minjian: The Rise of Chinas Grassroots Intellectuals aux éditions universitaires de Columbia.

Florence de Changy est journaliste, correspondante à Hong Kong. Son dernier article pour le journal Le Monde s'intitule Face à la « tyrannie chinoise », la jeunesse de Hongkong tente de remobiliser.

Le virus sur la carte est en Italie

Un reportage de notre correspondant Bruce de Galzain.

Lundi 1er juin, l’Italie va commencer à régulariser les sans-papiers qui travaillent dans l’aide à domicile et l’agriculture, une mesure qui pourrait concerner jusqu’à 200 000 immigrés. Le gouvernement veut ainsi lutter contre le « caporalato », un véritable système criminel qui sévit dans le monde agricole, comme ici dans l’Agro Pontino au sud de Rome.

Mais aussi :

  • Foule continentale, par Caroline Gillet.
  • Le cinéma en VOD, par Caroline Pélissier.
  • Le monde d'après, par Jean-Marc Four
Les invités
  • Sebastian Vegdirecteur d'études à l'EHESS et directeur du Centre d'études français sur la Chine contemporaine à Hong Kong
  • Florence De ChangyJournaliste, correspondante à Hong Kong
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.