L'Iran, le pouvoir iranien, après un accord historique.

Lundi dernier, le 27 avril, le secrétaire d'Etat américain John Kerry rencontrait une nouvelle fois son homologue iranien Mohammad Javad Zarif pour s'entendre et décider d'un accord concernant les capacités nucléaires de l'Iran.

le ministre des Affaires étangères iranien Mohammad Javad Zarif
le ministre des Affaires étangères iranien Mohammad Javad Zarif © REUTERS/Heinz-Peter Bader
Ces rencontres et ces discusions sans fin entre l'Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU – Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine – + l'Allemagne (dit aussi "groupe 5 +1") s'enchainent, passent... et se ressemblent. Mais il faudra tant bien que mal trouver un accord final sur le programme nucléaire de l'Iran, extrêmement controversé. La date butoire est prévue pour le 30 Juin. A noter tout de même, une grande première : l'Iran et les Etats-Unis ne sont plus dans un rapport de confrontation. Ils cherchent, avec les autres membres du groupe, un "accord". Et le mot n'est pas banal. Cet accord sous-entendrait ce que Mohammad Javad Zarif a qualifié d'une entente, d'un contrat "gagnant-gagnant".
le ministre des Affaires étangères iranien Mohammad Javad Zarif
le ministre des Affaires étangères iranien Mohammad Javad Zarif © REUTERS/Heinz-Peter Bader
Drapeau iranien
Drapeau iranien © Reuters
Justement, toutes les parties le sont-elles vraiment, gagnantes ? Et pouvons-nous voir à travers cet accord une manière pour l'Iran d'entrer en interaction avec le reste du monde ? **Fariba Adelkhah** parle même d'une "_première étape d'interraction constructive avec le monde_ ". Un jour dans le Monde recoit aujourd'hui cette spécialiste de l'Iran, politologue, anthropologue et docteur à Science-Po, pour évoquer les changements qu'induisent et qu'induiront cet accord sur le nucléaire entre la République Islamique d'Iran, et le reste du monde. ### Reportage à Gao, dans le nord Mali. David Baché Dans le nord du Mali, les groupes terroristes jihadistes présents dans la région poursuivent leur œuvre destructrice… Plus de deux années après la libération des régions du Nord, la quiétude est loin, très loin d’être revenue. Les groupes terroristes s’en prennent même de plus en plus aux populations civiles, notamment à Gao, première ville du nord du Mali.
Soldats maliens dans une rue de Gao
Soldats maliens dans une rue de Gao © Radio France
Reportage en 3 temps par**David Baché** . ### La chronique Culture d'Ilana Moryoussef
Amour, colère et folie
Amour, colère et folie © Editions Zulma
_Amour, colère et folie_ de la romancière haïtienne Marie Vieux-Chauvet. Publié pour la première fois en 1968 par les éditions Gallimard, ce livre a eu un drôle de destin : retiré de la vente à la demande de l’auteur, il a circulé sous le manteau pendant les années de dictature de Duvalier et il reparaît aujourd’hui grâce aux [éditions Zulma](http://www.zulma.fr/livre-poche-amour-colere-et-folie-572113.html), et avec le soutien de Dany Laferrière, qui a écrit la postface. Il a été écrit et interdit sous la dictature de Papa Doc (François Duvalier), jamais distribué, il a circulé clandestinement, sous forme de photocopies pendant des années.Un reportage d'**Ilana Moryoussef** , chef du service culture de France inter.
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.