Au programme ce soir : La Turquie s’approche des élections présidentielles et législatives. Recep Tayyip Erdogan brigue un nouveau mandat et ne laisse aucune place à l’opposition : on en parle ! Cap sur la Tunisie et les Etats-Unis. Et puis l’escale reportage nous emmène, ce soir, en Indonésie à Surabaya.

Elections en Turquie le 24 juin. Un début de campagne difficile pour président Recep Tayyip Erdogan
Elections en Turquie le 24 juin. Un début de campagne difficile pour président Recep Tayyip Erdogan © Getty / Chris McGrath

Turquie : dans un mois, on vote !

Recep Tayyip Erdogan a pour objectif de se faire réélire dans un mois, le 24 juin. Jusque-là, sa campagne semblait sous contrôle : médias au pas, opposants harcelés et privés de temps d’antenne. Mais les mauvaises performances économiques du pays font prendre une tournure nouvelle à cette campagne.  

Frappés au portefeuille, les Turques manifesteront-ils leur mécontentement dans les urnes ?

En Turquie, les prix grimpent, la livre déprécie de jour en jour (perde de 30 % de sa valeur par rapport au dollar en un an), l’inflation s’envole (10,8 %), les investisseurs font leur valise et l’opinion s’inquiète. La moitié des personnes interrogées par le centre d’études de l’opinion Métropoll constatent une détérioration de leur niveau de vie. Recep Tayyip Erdogan crie au complot et s’insurge contre le secteur financier. 

L’argument du complot suffira-t-il à convaincre ?

Cinq ans après les soulèvements au parc Taksim Gezi, en 2013, le pays est toujours sous tensions. Le président turc continue de mener sa campagne, toujours en préservant le culte de la personnalité. Le scandale lié à la une du Point « Le dictateur, jusqu’où ira Erdogan ? », dont les affiches ont été retirées par des militants pro-Erdogan, ravive les tensions autour de la liberté d’expression en Turquie. 

Que valent réellement ces élections ? 

On en parle avec Ahmet Insel, auteur de La nouvelle Turquie d’Erdogan : du rêve démocratique à la dérive autoritaire. Et nous irons aussi en Turquie grâce au reportage d’Alexandre Billette

Sous les radars de l’actualité avec Florence Paracuellos

  • Tunisie – Fédérés autour du #Mouch Bessif (pas forcément), ils réclament le droit de ne pas jeuner pendant le ramadan. « La constitution tunisienne garantie la liberté de conscience alors pourquoi faut-il se cacher pour manger et boire pendant la journée ? »
  • Etats-Unis – « promeneur de gens ». Un trentenaire a fondé une entreprise qui propose des balades accompagnés. Devant l’engouement que suscite son site internet, il a été obligé de recruter 35 personnes. 

Le reportage de Joël Bronner : cap sur l’Indonésie !

En Indonésie, les autorités viennent tout juste de durcir leur loi antiterroriste qui datait de 2003, après une série d'attaques qui a ébranlé Surabaya [Sou-rabaya], la 2e ville du pays. Ces attaques-suicides, qui ont notamment frappé des églises, ont été commises par des familles avec l'aide d'enfants, et ont été revendiquées par Daech.

De nombreuses réactions politiques en Indonésie ont été marquées par un sentiment de surprise et d’incompréhension. Et pourtant, depuis une vingtaine d’années, les discours religieux radicaux ont progressivement trouvé de plus en plus d’écho dans le pays à majorité musulmane le plus peuplé au monde, avec 265 millions d'habitants. Des discours qui semblent aujourd'hui contribuer en partie à faire le lit du terrorisme dans l'archipel.

Joël Bronner s’est rendu à Surabaya sur l’île de Java, peu après les attaques d’églises qui l’ont frappée. 

Programmation musicale 

  1. ARCTIC MONKEYS - Four out of five
  2. JAMIROQUAI - When you gonna learn
Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.