Alors qu'on les pensait abolies sous l'effet de la mondialisation des échanges, les frontières font un retour brûlant dans l'actualité . En Europe, au Moyen-Orient, en Amérique, des murs surgissent à nouveau pour tenter de contrôler les flux migratoires, et les zones transfontalières sont mises sous surveillance au nom de la lutte anti-terroriste.

Les frontières révèlent les contradictions de la mondialisation : alors que leur déclin semblait programmé, l'intensification contemporaine des circulations et des échanges rend obsolète les anciennes barrières mais, appelle cependant de nouvelles formes de contrôle. Il devient alors crucial d’étudier les processus contemporains de mise à distance, mais aussi de durcissement des frontières, au sein d’un monde globalisé en les reliant avec les expériences passées de marquage spatial des souverainetés nationales. Les frontières deviennent des territoires où s'opère le tri entre flux désirables et indésirables, entre les biens et les hommes, à travers des dispositifs physiques ou administratifs dont les murs sont l'aspect le plus visible .La frontière mondialisée est ainsi un espace de violence et de contrôle, une "zone grise" dans l’interstice des Etats et fonctionne comme ressource politique, identitaire et économique.

Sabine Dullin , Matthieu Rey et Julien Jeandesboz sont les invités de Nicolas Demorand . Ils viennent parler de leur livre Les frontières mondialisées (PUF, 2015), qu'ils ont co-écrit avec Nicolas Delalande , Etienne Forestier-Peyrat et Damien Simonneau . Un ouvrage qui mène une réflexion sur les mutations du système contemporain des frontières à l'heure de la mondialisation.

L'armée hongroise bâtit un mur pour empécher les migrants de passer
L'armée hongroise bâtit un mur pour empécher les migrants de passer © REUTERS/Laszlo Balogh
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.