Le synode de l'Eglise catholique s'est achevé dimanche. Parmi les décisions prises, les évêques rassemblés ont demandé l'ordination de prêtres mariés en Amazonie. Est-ce qu'une véritable révolution du pontificat est en cours ? Analyse avec Isabelle de Gaulmyn, rédactrice en chef du journal La Croix et vaticaniste.

Messe de clôture du Synode sur l’Amazonie à la basilique Saint-Pierre au Vatican, 27 octobre 2019
Messe de clôture du Synode sur l’Amazonie à la basilique Saint-Pierre au Vatican, 27 octobre 2019 © AFP / ANDREAS SOLARO

Du 6 au 27 octobre, les évêques catholiques étaient rassemblés en synode, à Rome. Ils ont demandé au pape François qu'il permette l'ordination de prêtres mariés en Amazonie, où il deviendrait possible de mêler le rite catholique à la tradition autochtone. Cela reviendrait à créer un statut exceptionnel pour cette région où les évangéliques gagnent en influence. Mais ce droit pourrait ouvrir une brèche : l'épiscopat allemand a laissé entendre son intérêt pour son application en Allemagne... Le Vatican devrait annoncer sa décision dans les mois à venir, au travers d'une exhortation apostolique très attendue.

Il s'agit d'un séisme dans le monde catholique, au sein duquel les conservateurs ont fait entendre leur profond désaccord. Le célibat sacerdotal était, jusque récemment, un sujet tabou au sein de la communauté de croyance. Cette loi remonte à la réforme grégorienne du XIème siècle, même s'il existe des exceptions traditionnelles, comme chez les chrétiens d'Orient.

Cette demande des évêques répond cependant à une crise de l'Eglise catholique, qui se cristallise en Amazonie. Dans cette région, le nombre de prêtres - itinérants ou non - est insuffisant, et beaucoup de communautés ne reçoivent leur visite que deux ou trois fois par an. Alors les évangéliques, concurrents de l'église, progressent et y établissent facilement des ministères de culte.

Autre débat, celui du diaconat des femmes : la possibilité de permettre l'existence de femmes diacres est en discussion. Mais l'idée n'a pas fait son chemin jusqu'au document final, et les évêques ont renvoyé à la commission qui s'occupe de cette question, actuellement paralysée par des dissensions.

Que disent ces décisions exceptionnelles de l'unité de l'Eglise catholique ? Est-on en chemin vers un véritable bouleversement du pontificat ? Avec nous pour en parler, Isabelle de Gaulmyn, vaticaniste et rédactrice en chef du quotidien catholique La Croix.

  • Le bruit du monde est aujourd'hui en Côte d'Ivoire, où circulent de faux médicaments. Par Amandine Réaux

En Afrique, plus d'un médicament sur cinq serait faux. Et c'est à Abidjan qu'on trouve le plus grand marché de contrefaçons médicamenteuses de l'Ouest africain. Produits détournés, périmés ou mal conservés y pullulent, exportés depuis les usines chinoises ou indiennes, et attirant les clients grâce à des tarifs avantageux. Une pratique très dangereuse pour les patients : ces faux médicaments provoqueraient 100 000 décès chaque année sur le continent.

  • La trahison des kurdes par leurs alliés américains, c'est Le monde à l'envers. Par Franck Mathevon

Les forces kurdes ont joué un rôle prépondérant dans l'élimination hier par les forces américaines d'Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l'Etat Islamique. Elles ont donc contribué à offrir au président Trump l'une de ses victoires majeures sur la scène internationale... Et dans le même temps, les Américains abandonnaient les Kurdes syriens, se retirant du territoire et les laissant à la merci de l'armée turque, qui progresse dans le pays.

Programmation musicale : 

Billie Eilish - All the Good Girls go to Hell

Moon Martin - Bad News

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.