Au programme : L’alimentation est aussi géopolitique, avec le sociologue Claude Fischler ; En Egypte, Chadia, l'une des dernières idoles du cinéma égyptien, s’est éteinte ; Au Bangladesh, les Rohingyas vivent l’horreur humanitaire ; Qu’est devenu l’ancien président américain, Georges W. Bush ?

Journée spéciale Alimentation. En route pour un tour du monde des assiettes. L'alimentation devient elle, aussi, une affaire de géopolitique. La mondialisation peut agir sur les régimes alimentaires. La nourriture peut constituer un enjeu, voire une arme stratégique. On en parle avec Claude Fischler, sociologue, Directeur de recherche émérite au CNRS. 

Sous les radars. Florence Paracuellos nous fait voyager : 

 - Au Venezuela. Le sélectionneur de l'équipe féminine, des moins de 20 ans, Kénnet Zéréméta, a été renvoyé pour avoir révélé que les joueuses mouraient de faim. 1,3 millions de personnes sont sous-alimentées dans le pays ; 

 - En Russie où une énigme vieille de 100 ans resurgit : Comment les Romanov ont-ils été assassinés à Ekaterinbourg ? Une commission spéciale a été créée tant les théories sont nombreuses ; 

 - En Egypte où Chadia, l'une des dernières idoles du cinéma égyptien, le symbole du Hollywood égyptien, est morte cette semaine à l’âge de 86 ans. 

Le reportage. Signé Sébastien Farcis. Nous sommes dans le camp Balukhali 2, où les milliers de réfugiés rohingyas font face à une grande violence, en plus des problèmes d’hygiène. Les exactions des forces birmanes hantent les esprits. Les femmes violées sont marquées psychologiquement. Plus d'un réfugié sur deux est un enfant, la plupart sont orphelins. 

Le portrait de la semaine. Qu’est devenu Georges W. Bush? L’ancien président américain a marqué les esprits en déclarant la guerre au terrorisme, après les attentats du 11 septembre 2001. Connu pour sa politique et ses interventions unilatérales au Moyen-Orient. Mais ce va-t’en guerre se consacre désormais à la peinture, son regard sur le monde semble avoir changé. 

Le VRAI/FAUX de l’Europe. Delphine Simon enquête sur « les normes absurdes de Bruxelles » auxquelles Laurent Wauquiez a fait allusion dernièrement. Parmi elles, l’interdiction, à des jeunes, de monter sur des escabeaux. Celle-ci existe-t-elle vraiment ? Bruxelles a-t-elle quelque chose à voir avec ces règles ? 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.