Des Etats-Unis de Donald Trump, à la monté du populisme en Europe, en passant la Syrie toujours en guerre et l'Arabie Saoudite retour sur l'actualité international de l'année 2018; Escale reportage nous emmène ce soir au Kazakhstan qui abandonne son alphabet

Tijuana, État de Basse Californie, Mexique, le 27 décembre 2018, des migrants d'Amérique centrale, qui voyageaient dans une caravane dans l'espoir d'arriver aux États-Unis, franchissent la barrière frontalière américano-mexicaine
Tijuana, État de Basse Californie, Mexique, le 27 décembre 2018, des migrants d'Amérique centrale, qui voyageaient dans une caravane dans l'espoir d'arriver aux États-Unis, franchissent la barrière frontalière américano-mexicaine © AFP / GUILLERMO ARIAS

Ce qu’il faut retenir de l’année 2018 et ce que nous réserve l'année 2019 dans le monde

Etats-Unis : Entre Enquête russe, sommet de Singapour avec Kim Jong-un, élections de mi-mandat, l'arrivée de la "caravane" de migrants honduriens à la frontière mexicaine. Le président des États-Unis Donald Trump aura connu une deuxième année tumultueuse à la Maison-Blanche.

Europe à la peine.... en attendant les élections de mai prochain,  le Brexit arrive dans sa dernière ligne droite, et populistes font leur plein de voix. 

Moyen-Orient....  Syrie Bachar el-Assad pourrait faire son retour dans la communauté internationale après avoir chassé rebelles et djihadistes de la plupart du pays. Arabie Saoudit, l'affaire Khaschoggi a montré le vrai visage de MBS 

Avec : Sylvie Mattely, économiste, directrice adjointe de l’IRIS. 

Sous les radars... Amélie Perrier  nous emmène 

Au Philippine où le Président  Rodrigo Duterte, dérape encore. Hier il a cru bon de se vanter d'un viol quand il était adolescent, devant une assemblée de partisans...  

En Afrique du Sud, pour un trafic d’un nouveau genre, un trafic de dreadlocks. Les dreadlocks valent l'équivalent de plusieurs centaines d'euros dans les salons les plus chics. On peut se les faire couper volontairement et les vendre à son coiffeur. Mais des criminels profitent de la demande, en plein boom et n'hésitent pas à utiliser la violence pour s'en procurer.

En Inde où un dirigeant d’université incite ses étudiants à se battre et à tuer  si nécessaire. 

Reportage au Kazakhstan qui  abandonne son alphabet ... Alice Babin 

Il y a un peu plus d’un an, printemps 2017, le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev, 35 ans de pouvoir au compteur depuis l’indépendance du pays en 1991, a officialisé l’un de ses grands chantiers : la réforme de l’alphabet de la langue kazakhe, deuxième langue du pays après le russe qui s’écrivait, jusqu’à cette année, en cyrillique.  Lentement mais, semble-t-il, sûrement, le pays s’engage dans de grands travaux de traductions.  

Le monde à l'envers de Claude Guibal 

Syrie : 2018, l'année la moins meurtrière du conflit avec près de 20.000 morts … une information qui fait bondir. 20 000 morts et l'organisation syrienne des droits de l'homme, qui tient ce décompte depuis le début de la crise syrienne en 2011 de préciser qu'il s'agit de l'année la moins meurtrière depuis le début du conflit. 20 000 morts, en voyant ce nombre, je me suis livrée à un petit calcul macabre. 20 000 morts cela fait voyez-vous, 54 morts par jour, un peu plus de deux morts à chaque heure.  Ce n'est pas beaucoup 20 000 morts, pensez donc, à côté de l'année 2014 avec ses 76 000 victimes. Calculons encore, 76 000 victimes en un an, soit 208 par jour, soit presque 9 personnes tuées chaque heure.  Bombardements... Famine... combats... attentats... Depuis le début de la guerre en Syrie, ce sont plus de 360 000 personnes qui sont mortes, des millions sur les routes, un pays détruit, une région à l'agonie.  Mais en cette fin d'année 2018, soyons honnêtes, plus personne ou presque ne dresse une oreille lorsqu'on annonce dans les journaux la mise en place d'un accord de désescalade, l'évacuation d'une zone, la reprise de combats ailleurs. Et cela rend ce décompte d'autant plus vertigineux. 

Les invités
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.