Alors que l'on s'interroge en France sur un retour du virus, direction ce soir chez nos voisins. Comment abordent-ils l’arrivée de l’hiver et sa nouvelle vague de coronavirus ? Pas si mal en Italie, pas très bien en Allemagne, carrément mal en Russie et sereinement aussi en Israël.

Covid-19 : nos voisins face à la poussée épidémique. Ici à Munich
Covid-19 : nos voisins face à la poussée épidémique. Ici à Munich © AFP / ANGELIKA WARMUTH / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE

Alors que le président Emmanuel Macron s’apprête à faire un point sur l’épidémie en France demain soir, quelle est la situation sanitaire chez nos voisins ? La situation varie mais globalement on constate  un regain de l’épidémie dans divers pays. La Russie a enregistré samedi 6 novembre un record de contaminations au Covid-19 depuis le début de la pandémie. Un record qui peut s’expliquer par le faible taux de personnes vaccinées, qui s’élève à 33.8%. 

Afin d’enrayer sa quatrième vague, Israël a lancé depuis le mois de juillet une campagne de rappels pour la troisième dose. D’abord ouverte au plus de 60 ans, elle est devenue accessible au plus de 12 ans depuis fin août. Cette troisième dose est obligatoire pour l’obtention du pass-sanitaire nommé « Green pass ». Aujourd’hui, alors qu’une écrasante majorité des habitants âgés d’au moins 60 ans ont reçu leur troisième dose, 60 % des 30-59 ans et 40 % des 16-29 sont également triplement vaccinés. 

En Europe, l’Allemagne est fortement touchée. Le taux d’incidence épidémique a atteint son niveau le plus élevé depuis le début de la pandémie alors que le taux de vaccination stagne sous le seuil des 70%. La situation est meilleure dans le sud de l’Europe. En Italie, l’introduction d’un pass-sanitaire obligatoire pour les travailleurs a rencontré une forte opposition de la part de la population. 

On écoute les reportages de Nathalie Versieux pour l’Allemagne, Sylvain Tronchet pour la Russie, Bruce de Galzain pour l’Italie et Frédéric Métézeau pour Israël.

Le bruit du monde ce soir est en Islande.

Alors que la COP26 se termine vendredi et que l’on cherche des solutions pour agir contre la pollution atmosphérique, il y a peut-être un début de piste à creuser en Islande. Une usine pas comme les autres aspire l’air ambiant pour en récupérer le dioxyde de carbone et le transformer en roche. Inaugurée en septembre dernier et d'un coût total entre 9 et 13 millions d'euros, elle regroupe les savoir-faire de plusieurs entreprises dans un projet pilote. La méthode est d’ailleurs parmi celles promues par le Giec (Groupe international d'experts sur le climat) pour limiter à 1,5°C le réchauffement planétaire d’ici 2100.

Et la suite, c’est Jérémy Richard qui vous raconte. 

Également au programme de cette émission                   

  • Sous les radars avec Sébastien Laugénie.  
  • L'Amérique de Biden avec Sébastien Paour. 
  • Le monde d'après avec Jean-Marc Four. 

Programmation Musicale 

LITTLE SIMZ : I love you I hate you

AMY WINEHOUSE : Our day will come
 

Programmation musicale
L'équipe