Aujourd'hui se sont déroulées les élections législatives éthiopiennes. Alors que l'instabilité politique n'a pas permis à l'ensemble de la population d'aller aux urnes, l'actuel président Abiy Ahmed devrait conserver le pouvoir.

20% des Éthiopiens n'auront pas pu se rendre aux urnes pour participer aux élections législatives qui se tenaient aujourd'hui dans leur pays. Instabilité politique, désorganisation logistique, arrestations d'opposants... Parfois, c'est à l'échelle de régions entières que la population est privée de ses droits démocratiques, comme au Tigré, où se déroule un conflit sanglant depuis plusieurs mois. 

Si la victoire de l'actuel président, Abiy Ahmed est annoncée par les sondages, c'est aussi parce que de nombreux Éthiopiens envisagent de boycotter l'élection. Alors que le pays s'enlise dans un conflit ethnique meurtrier au Nord le pouvoir en place mise sur ce scrutin pour retourner en grâce auprès de la communauté internationale. 

Avec nous pour en parler

Sonia Le Gouriellec est maîtresse de conférences en science politique à l’Université catholique de Lille et spécialiste de la Corne de l’Afrique.

Nous entendrons également un reportage de Noé Hochet-Bodin dans la ville d'Awassa, au sud de l'Éthiopie.

Le Bruit du monde est en Afghanistan, auprès des Afghans qui ont travaillé avec les étrangers 

En Afghanistan, alors que les États-Unis poursuivent le départ de leurs troupes, l’incertitude quant à l’avenir plonge une grande partie de la population dans l’angoisse. Certains analystes prédisent le chaos une fois les troupes étrangères parties, avec une reprise du pouvoir par les Talibans.  

Les anciens interprètes des différentes armées de la coalition sont particulièrement inquiets. Ils sont considérés comme des traîtres par les Talibans. Ces derniers assurent qu’aucun mal ne leur sera fait s’ils se repentissent. Il reste plus d’une centaine d’anciens interprètes et auxiliaires de l’armée française en Afghanistan dont les demandes de visa ont été rejetées au cours des années précédentes.

Un reportage signé Sonia Ghezali. 

Également au programme de cette émission

  • Sous les radars, par Anaïs Feuga  
  • L'Amérique d'après Trump, par Loïg Lory  
  • Le monde d'après, l'édito de Jean-Marc Four

Programmation musicale 

PRINCE - Born 2 die

BJORK - Pagan poetry

Les invités
  • Sonia le GouriellecMaîtresse de conférence en science politique à l’Université catholique de Lille, spécialiste de la Corne de l’Afrique.
Programmation musicale
L'équipe