Ce soir nous partons à la rencontre des dernières « sociétés de femmes », avec la photojournaliste nomade Nadia Ferroukhi. Après 10 ans de voyage, elle revient avec un beau livre et une exposition, fruit de ses rencontres avec les femmes du monde entier.

Des femmes Moso, Lijiang, province du Yunnan, Chine
Des femmes Moso, Lijiang, province du Yunnan, Chine © Getty / VW Pics / Contributeur

Nadia Ferroukhi, photojournaliste nomade, a sillonné le monde à la recherche des sociétés matrilinéaires. Pendant près de 10 ans, elle a promené son objectif parmi ces femmes. Elle photographie la vie ordinaire, mais aussi le culte, le travail et les moments festifs. Elle donne à voir l’extraordinaire comme l’ordinaire. Dans son livre, elle présente dix sociétés matrilinéaires, des Moso en Chine, aux Estoniennes de l’île de Kihnu, en passant par les Ouessantines de Bretagne. On apprend par exemple que chez les Moso, l’homme emménage chez la femme le temps qu’ils s’aiment, puis quitte le foyer. 

De retour à Paris, elle conte ses voyages à Françoise Héritier, décédée avant la sortie du livre. Elle dédie son livre à cette célèbre anthropologue française, qui ne distinguait pas sociétés « matrilinéaires » et « matriarcales ». Selon l’anthropologue, le matriarcat en tant qu’inverse du patriarcat était une « figure mythique ». Nadia Ferroukhi préfère quant à elle le terme de « matriarches » pour désigner ces sociétés matrilinéaires où la femme est centrale, mais ne domine pas. Dans les sociétés matrilinéaires, les femmes transmettent le nom et l’héritage à leur lignée. Ce sont ces sociétés bien réelles qui ont éveillé l’intérêt de Nadia Ferroukhi. A l’occasion de la sortie de son livre, on peut retrouver ses photos exposées à l’Atelier galerie Taylor à Paris.  

On en parle avec Nadia Ferroukhi, photographe pour Les Matriarches, préfacé par Laure Adler, aux éditions Albin Michel. 

Le bruit du monde ce soir est en Irlande.

Devenir totalement neutre en carbone d’ici la fin de la décennie : c’est l’objectif que s’est fixé la petite île britannique de Rathlin, tout au nord de l’Irlande du Nord. Un bout de terre de 150 habitants, havre de biodiversité, qui s’emploie à montrer l’exemple au reste du Royaume-Uni…

Et la suite, c’est Emeline Vin qui vous raconte.  

Également au programme de cette émission.           

  • Sous les radars avec Hélène Fromenty.                                                 
  • Le Cinéma en VO  avec Corinne Pélissier.  

“Le pardon” film de Maryam Moghadam et Behtash Sanaeeha

  • Le monde d'après avec Claude Guibal.  

Programmation Musicale     

BIG RED MACHINE + FLEET FOXES & Anaïs MITCHEL : Phoenix

Li XIANG-IAN : Plum blossom

Programmation musicale
L'équipe