Concert classique
Concert classique © CC0 Public Domain

Niveaux d’études et de revenus élevés, âge moyen autour de la soixantaine, plutôt du genre féminin, les concertophiles ont bien des points communs.

C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par le sociologue Stéphane Dorin sur « les publics de la musique classique vivante ».

Pourtant, de plus en plus de salles et de festivals en France multiplient les initiatives pour rajeunir et élargir leur public . La Philharmonie à Paris, installée dans un quartier populaire, propose par exemple des concerts plus accessibles le week-end et des ateliers jeunes publics.

Comment rendre les concerts de musique classique plus attractifs ? Pourquoi rajeunir et élargir le public est-il vital ? Abaisser les tarifs, expliquer la musique, modifier les horaires, changer les codes, quelles peuvent être les solutions pour démocratiser le classique ?

Avec Stéphane Dorin, Professeur de sociologie à l’université de Limoges. Auteur d'une enquête "sur les publics de la musique classique vivante et sa diffusion numérique en Ile de France et sur le plan national",

Laurent Bayle, directeur général de la Philharmonie de Paris,

Lorraine Desprez , Responsable des relations avec le public et du partenariat à la direction de la musique de Radio France,

et au téléphone, Philippe Tranchet, Directeur du Violon sur le sable à Royan.

A paraître fin décembre 2015 :

2015 : La musique classique et ses publics à l’ère numérique. Enquête sur la fréquentation des concerts, de la musique ancienne à la musique contemporaine , éditions des Archives contemporaines.

2015 : Déchiffrer les publics de la musique classique / Unraveling classical music audiences , S. Dorin (ed.), éditions des Archives contemporaines.

Plus d’informations sur http://www.stephanedorin.fr

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.