Les agriculteurs sont mobilisés à Paris ce jeudi
Les agriculteurs sont mobilisés à Paris ce jeudi © MaxPPP / L'Est Républicain

Historiquement,la Bretagne a toujours été une terre d’élevage avec des sols favorables à la production fourragère et un climat adapté aux conditions d’élevage. Avec le lait de vache, le porc et la volaille de chair, sans parler des filières bovin et œufs, elle reste la première région française spécialisée dans les productions animales.

Pourtant,la situation des éleveurs est de plus en plus difficile. Face à un coût élevé des aliments et à une forte concurrence européenne, de plus en plus de paysans n’arrivent plus à faire face et se suicident. Pour le mouvement « les bonnets roses », il y a même urgence : huit exploitations porcines disparaissent chaque semaine en Bretagne !

Pourquoi les agriculteurs sont-ils en colère ? Faut-il réinventer le métier d’agriculteur ? Quelles sont les conditions de la sortie de crise ? Quelle différence entre agriculture intensive et raisonnée, petites structures et grosses exploitations ?Le modèle agricole breton est-il toujours une référence ?

Avec Lucien Bourgeois , économiste, spécialiste des politiques agricoles.

René Louail, agriculteur, ancien porte-parole de la confédération paysanne et ancien président du groupe EELV au conseil régional de Bretagne.

Par téléphone, Didier Lucas , éleveur de porcs dans les côtes d’Armor et président de la FDSEA 22 (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles des Côtes d'Armor). Et Roger Le Guen , sociologue, titulaire de la chaire Mutations agricoles à l'ESA (Ecole supérieure d'agriculture) d'Angers.

Un reportage de Lenora Krief

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.