Urgences
Urgences ©

Fin juillet, Jean Yves Grall, directeur de l'ARS du Nord Pas de Calais, a remis à Marisol Touraine un rapport prônant une réorganisation territoriale des urgences. Certains services d'urgences ont été contraints de fermer totalement ou partiellement cet été par manque de personnel et de patients et d'autres sont saturés.

Un jour en France propose un état des lieux de l'organisation des services d'urgence en France.

Faut il réformer la prise en charge aux urgences? Y a t il assez d'urgentistes aux urgences? Pourquoi ferme-t-on les services d'urgence des petits hopitaux? Est ce que le critère quantitatif est suffisant pour femer un service d'urgence?

avecChristophe Prudhomme , médecin urgentiste et porte-parole de l'association des médecins urgentistes de France et Claude Evin , ancien directeur de l'ARS Ile de France et ancien ministre des affaires sociales et de la santé

Reportage d'Anaëlle Verzaux : A Valognes, Cherbourg et Quettehou

Au cœur de l’été, le 6 août dernier, le Centre Hospitalier Public du Cotentin (CHPC) ferme le service des urgences de Valognes.

Réaction immédiate, le 22 août, près de 2000 personnes manifestent devant l’hôpital de Valognes, et une pétition pour la réouverture des urgences de Valognes recueille 10 000 signatures.

De son côté, le CHPC justifie la fermeture par la pénurie de médecins.

Seulement voilà, quand on habite par exemple le bourg de Quettehou, il faut 40 minutes pour aller jusqu’aux urgences de Cherbourg, les plus proches depuis que celles de Valognes ont été fermées…

Pourtant François Hollande avait promis qu’ « aucun français ne serait à plus de 30 minutes des urgences »…

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.