Playmobil diversité
Playmobil diversité © Radio France

Les programmes de discrimination positive se multiplient en France, que ce soit dans l’enseignement supérieur ou dans le monde du travail. La discrimination positive est un principe : il s’agit d’instituer les inégalités pour promouvoir l’égalité, en accordant à certains un traitement préférentiel.

En vogue depuis les années 2000, cette expression a notamment été invoquée à propos de la suggestion de rendre anonymes les CV ou au sujet de conventions passées entre de grandes écoles comme l’IEP avec des lycées classés dans des ZEP. Dans l’enseignement supérieur, on préfère parler d’égalité des chances. De plus en plus de grandes écoles proposent des partenariats avec des lycées pour permettre aux élèves défavorisés de poursuivre leurs études.

La discrimination positive dans les grandes écoles est-elle une réussite? Un ascenseur social? Constitue-t-elle un véritable tremplin pour les populations défavorisées? Comment construit-on la mixité sociale dans les grandes écoles ? Sur quels critères se base-t-on pour choisir les élèves ? Exemple avec La Ciné Fabrique , École Nationale Supérieure de Cinéma et de Multimédia, qui ouvre ses portes à Lyon en septembre 2015. Dans une réelle volonté de mixité sociale, cette école gratuite offre à trente jeunes une formation en trois ans avec cinq parcours.

Avec Chantal Dardelet, Responsable du pôle Egalité des chances de l’ESSEC, Responsable du pôle ouverture sociale de la conférence des grandes écoles, et François Dubet , Sociologue, professeur émérite à l’université de Bordeaux. Directeur d’études à l’EHESS

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.