Le divorce sans juge
Le divorce sans juge © Fotolia/weerapat1003

Si le mariage semble avoir perdu un peu de sa superbe, le divorce, lui, a toujours le vent en poupe. En France, il concernerait près d'un couple sur deux . En 2013, ils étaient 125 000 à être prononcés.

S'éloignant des images d'Epinal de couples qui se déchirent dans la douleur au moment du partage de leurs biens, la majorité (55%) des couples choisissent la procédure de divorce par consentement mutuel , possible depuis 1975 et réformée en 2004. Un avocat, un passage devant le juge . Rapide, la procédure permet en moyenne la signature de l'acte de divorce en 2 mois et demi en moyenne. Simple, et efficace.

Pas assez, à en juger par la nouvelle réforme du divorce , proposée par le gouvernement et votée par les députés le 4 mai dernier. Désormais, plus besoin de juge, si consentement mutuel il y a, le divorce se fera devant le notaire, pour la modique somme de 50€.

Le divorce est-il devenu trop facile ? Quelles ont été les grandes évolutions du divorce au cours de l'histoire? Que reste-t-il comme protections pour les enfants ? La réforme est-elle vraiment une simplification de la procédure pour les couples ?

En plateau avec nous, pour répondre à ces questions : Pierre Dauptain , notaire, auteur de 50 ans de mariage, réflexions d'un notaire sur l'évolution du couple ces cinquante dernières années, Céline Bessière , sociologue, membre du Collectif Onze à l'origine de l'ouvrage Au tribunal des couples . Par téléphone, nous recevrons Suzy Rojtman du Collectif pour les droits des femmes et Bernard Taillebot , magistrat, membre du syndicat de la magistrature et ancin juge aux affaires familiales à Bordeaux.

__

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.