Registre d’état civil d’esclaves affranchis en 1848
Registre d’état civil d’esclaves affranchis en 1848 © Radio France / Stéphane Cosme

La généalogie est la science qui a pour objet la recherche de l'origine et la filiation des personnes et des familles et sa représentation.

L'engouement pour cette recherche est une véritable passion et pour 61% des Français c'est un vrai passe-temps considéré comme un phénomène de société. Les Antillais sont aussi à la recherche de leurs racines . Le 27 avril 1848, un décret du gouvernement de la IIe République abolit l'esclavage dans les colonies françaises. L'une des premières mesures prises à la suite de cette décision fut d'attribuer des patronymes aux anciens esclaves qui n'avaient jusqu'alors, pour identité, qu'un prénom et un matricule. Faire de la généalogie, c'est aussi honorer la mémoire des aïeux esclaves .

Quand les Français commencent-ils à porter des noms de familles et pourquoi ? Pourquoi cet engouement pour la généalogie ? Comment faire pour retrouver ses aïeux ? Qu'est ce que la généalogie dit de notre histoire ?

avec Emmanuel Gordien, vice-président et responsable de l’atelier généalogie et d’histoires des familles antillaises de l’association CM98, Comité Marche du 23 mai 1998

www.cm98.fr

www.anchoukaj.org

et Jean Louis Beaucarnot, généalogiste et auteur de "Dictionnaire étonnant des célébrités" Ed First -> beaucarnot-genealogie.com

Référence citée dans l'émission :La Revue Française de la généaologie , Le meilleur des sites Internet, Hors série édition 2016

Un reportage de Stéphane Cosme

Depuis quelques années, les Antilles françaises connaissent un engouement pour la généalogie.

Martiniquais et guadeloupéens, des îles et même de la métropole, s’efforcent à constituer leur arbre généalogique.

Les archives départementales, une récente institution comme le Memorial Act basé à Pointe à Pitre et des généalogistes affutés les aident dans cette démarche de retour aux racines.

Mais cette population antillaise, constituée à 80% d’afro descendants, est-elle en mesure de savoir qui étaient leurs ancêtres, des hommes et des femmes exilés de force des côtes africaines au XVIIIe et XIXe siècles, pour travailler de force dans les plantations de canne à sucre ?

Quelques liens pour en savoir plus :

http://memorial-acte.fr/

http://www.cm98.fr/

http://www.cg971.fr/index.php?option=com_content&id=298&Itemid=209

http://www.guadeloupe-leguide.fr/portrait-joel-nankin-1.html

http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/societe/la-presence-d-ossements-humains-sur-la-plage-des-raisins-clairs-suscite-le-debat-347644.php

http://www.africultures.com/php/index.php?nav=personne&no=35200

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés:
Suivre l'émission
Nous contacter
  • ICAgICAgICAgICAgPHN2ZyBjbGFzcz0iaWNvbiI+CiAgPHVzZSB4bWxuczp4bGluaz0iaHR0cDovL3d3dy53My5vcmcvMTk5OS94bGluayIgeGxpbms6aHJlZj0iI2ljb25fY29udGFjdCI+PC91c2U+Cjwvc3ZnPiAgICAgICAgICAgIENvbnRhY3QKICAgICAgICA=