gaelle pingault
gaelle pingault © Radio France /

Alors voilà. Nous sommes vendredi soir, il est un peu tard (un peu), et il fait presque nuit. Le moment est donc parfait pour rédiger ce mail, vu qu'en plein jour, je me défile lamentablement chaque fois que j'envisage vaguement de m'y mettre ("oui mais j'ai un coup de fil urgent à passer - une machine à étendre - le chien à sortir" Ah non, zut, j'ai pas de chien). Il est rare que je sois réveillée et derrière mon poste de radio à 5h du matin, je l'avoue. Pourtant, cette année, ça m'est arrivé trois fois. Les trois fois, j'ai été simplement charmée par votre émission, voilà. Et quand je suis charmée, ça me rend du genre guillerette pour toute la journée. Ce qui n'est pas un mince exploit quand je me suis leveée à 4h, il faut le dire. Alors forcément, comme je suis une incorrigible bavarde, ça m'a donné envie d'y participer, aussi. Il se trouve que les trois fois où j'ai écouté l'émission, c'est parce que je partais animer des ateliers d'écriture dans une classe de BP coiffure. Et je trouvais la coïncidence jolie. Alors ça m'a donné envie de vous parler d'ateliers d'écriture. Il se trouve que les trois fois où j'ai écouté l'émission, j'attendais un train, avec de quoi lire dans mon sac. Souvent des ouvrages issus de la petite édition, celle qu'on ne voit jamais en tête de gondole, mais qui fait un sacré travail. Je le sais, j'y suis auteur, à mes heures perdues. Alors ça m'a donné envie de vous parler de la petite édition. Il se trouve que deux des trois fois où j'ai écouté l'émission, j'ai griffonné en même temps quelques mots pour l'édito d'un magazine féminin alternatif, éthique et écolo, auquel je participe. Alors ça m'a donné envie de vous parler de Shi-Zen, le dit-magazine. Il se trouve aussi, et surtout, que j'ai TOUJOURS envie de parler de ce que j'aime, qui me fait vibrer et qui me file la pêche. Les mots, ceux que l'on écrit, qu'on lit, avec lesquels on joue, et avec lesquels aussi, parfois, on est en peine (je suis orthophoniste). Et comme je suis bavarde, j'ai aussi toujours envie de parler de la mer, du chocolat aux cristaux de menthe, de souffler sur les pissenlits, et quelques autres considérations à caractère hautement philosophique. Il se trouve enfin que les 3 fois où j'ai écouté l'émission, j'étais simplement bien, avec mon café à la main et mes écouteurs, et que je me disais que ça devait être encore mieux d'être le café à la main, mais de l'autre côté du poste...! Alors voilà, il est tard, j'envoie ce mail, et après je n'y pense plus. Ah si, quand même: Merci pour ces très jolis moments de radio ! Gaëlle. L'émission est aussi riche que la lettre de Gaëlle Pingault, 35 ans, avec sa jolie voix et ses paroles sur son métier, son écriture et ce magazine qui tente une presse féminine "autrement". Un concentré d'énergie pour le lever du soleil et la journée qui s'ouvre sur France Inter. Et Trésors Publics de Jack Souvant

Bridenne est parti en voyage, en Amérique du Sud, pour une exposition de ses dessins. Il vous a laissé ce dessin en guise de mot d'excuse ! On le retrouve dans 15 jours....
Bridenne est parti en voyage, en Amérique du Sud, pour une exposition de ses dessins. Il vous a laissé ce dessin en guise de mot d'excuse ! On le retrouve dans 15 jours.... © Radio France /

Les liens

Shi Zen

le blog de Gaëlle Pingault le blog de Gaëlle Pingault. Non? si! C'est dingue, vu le titre.Auteure, vivante, et rieuse. Voilà.

Les éditions Quadrature

Mots-clés:

(ré)écouter Un jour tout neuf Voir les autres diffusions de l'émission

Mystère et boule de gomme

Se porter comme un charme

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.