Jean Pierre Weyland
Jean Pierre Weyland © Radio France
_Bonjour Brigitte Patient, J’ai participé dans ma (folle) jeunesse à l’aventure des radios libres. J’ai ainsi « couvert » l’enterrement de Claude François pour Radio Clémentine à Sartrouville dans les Yvelines. Je suis depuis auditeur du service public, essentiellement France Inter, que j’apprécie et qui « charme » mes heures de bouchon des banlieusards « condamnés » à la bagnole. Je suis en train de changer de vie tout doucement, de métier peut être, de concrétiser certainement de façon plus décidée plusieurs passions qui m’animent depuis l’enfance. En effet, je suis dans l’animation et la relation éducative depuis toujours, à différents titres, aujourd’hui formateur d’adulte dans l’animation socioculturelle plutôt implanté dans les quartiers d’exil (Gennevilliers et consorts). Cela me plaît énormément, notamment parce que je vois des personnes qui viennent de loin, de métiers peu gratifiants, s’élever dans l’échelle sociale et s’occuper des autres avec le souvenir encore frais de leurs turpitudes passées. Promotion sociale, éducation populaire, des mots, des notions désuètes dans cette période où tout doit se calculer à une seule aune ; le mérite individuel, la compétition. Je fais donc ça avec grand plaisir et un entrain vivifiant. Mais depuis 2006, j’ai fini par mettre bas un vieux rêve, fonder une compagnie de spectacle vivant, d’écriture, de projets collectifs. J’ai donc créé (au sens noble, engendré, imaginé) Les Arts Mélangers (oui, il y a un jeu de mots avec les Arts Ménagers, ça me faisait rire !). Depuis nous essaimons des spectacles, avec moult musique, danse, théâtre, nous bâtissons des synergies avec les compagnies de mon coin (Cergy Pontoise). Nous sommes en train de monter un festival IMPROPOURIRE à Vauréal basé sur la gratuité et l’échange entre compagnies. J’ai aussi trouvé la force d’écrire et de publier mon premier livre, d’abord à compte d’auteur puis édité par l’Harmattan, « L’imparfait du subjectif » qui narre un récit familial tourmenté autour de la disparition des mes parents et l’arrivée de notre fils adoptif, le Cadeau de Dieu, Théo (Théodore). Voilà en quelques mots ce qui m’anime et m’incite à vous écrire aujourd’hui. Je serais ravi de vous en parler autour d’un bon micro bien chaud et sucré._ Pour faire suite à l'émission d'hier, je vous conseille une autre lecture "La fièvre des sommets" de Marc Batard aux éditions Glénat. Et pour sourire des sportifs, dans la collection "La petite collection grinçante", les sportifs aux éditions Chiflet et Cie. [**Ma souris m'a dit** de Hortense Volle](http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/ma-souris-m-a-dit/) ## Les liens [Les Arts Mélangers](http://lesartsmelangers.over-blog.net/) [Le Festival Impropourire](http://lesartsmelangers.over-blog.net/article-les-artistes-associes-de-vaureal-presentent-impropourire-68709674.html) [le site de son frère Jean Philippe photographe](http://weylandphotos.com/) [La petite collection grinçante Hugo & cie](http://www.hugoetcie.fr/content/search?SearchText=la+petite+collection+grin%C3%A7ante)
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.