Dominique Enon
Dominique Enon © Radio France
"Bonjour, Sur les conseils d’un ami, je vous contacte afin de savoir s’il était possible de participer à votre émission. Hautboïste, passionné de voyages, j’ai toujours eu mon hautbois comme compagnon de voyage. Nouvelle-Calédonie, Tahiti, Saint-Pierre et Miquelon, Guyane… à chaque escale une immersion au plus près de la population afin de partager ma passion pour le hautbois". Dominique Enon travaille pour le Ministère de la Défense, dans les gendarmes mobiles… Ils traitent tous les grands événements… Du stade de France (pour les matchs, les concerts…) jusqu’à la sécurité d’Arianne… Ils assurent la gestion de la sécurité… Par exemple, Dominique est allé à Haïti pour le rapatriement des Français, il s'est aussi occupé de la cérémonie pour les morts… Car il se déplace toujours avec son hautbois. A Haïti, il a fait appel à un guide qui l’a conduit vers les musiciens locaux… Il a ensuite écrit des partitions pour l’hommage aux morts.. Il nous parle beaucoup de la Nouvelle Calédonie, des rencontres faites grâce au hautbois, à la musique. Il a 50 ans, 4 enfants, tous musiciens. Les hautboïstes fabriquent leurs anches à partir de roseaux, le meilleur roseau, la meilleure qualité : le roseau cultivé dans le Var ! "Bien sûr, l’instrument, les anches sont sensibles au climat… Mais on s’adapte avec le climat… on change d’instrument… par exemple, à St Pierre et Miquelon, il faisait – 30° mais à chaque fois, je trouve des solutions, je suis bricoleur…" Dominique est collectionneur de hautbois… Le hautbois date du 18° siècle mais son origine, son ancêtre se trouve en Egypte,.. Il fait partie de l'Orchestre Val de Seine. Il a tissé des liens très étroits avec la Nouvelle Zélande. Là-bas, il a rencontré un compositeur qui lui a composé un morceau… Malheureusement, il est mort avant d’entendre son interprétation.. Cette composition est sur le CD. Grâce à Facebook, il est en relation avec des hauTboistes du monde. Un objet ? Plutôt 2 ! "Je pense amener l'original du concerto pour hautbois que le compositeur Edwin Carr m'a dédié ou la monnaie kanak offerte par le petit chef de la tribu Tiéti en 1985. Ce sont deux objets hautement symboliques.. le premier concrétisé par la version orchestrale de ce concerto en janvier dernier après 9 ans de travail et de recherches. Le second, la monnaie kanak représentant la plus haute estime que le peuple kanak puisse témoigner à une personne". Une photographie ? C'est la photo prise lors du concert du 12 décembre 2011, il se retrouve 25 ans plus tard à côté de son professeur de hautbois (Bertrand Grenat de l'Orchestre National de Radio France) au sein de l'orchestre symphonique Val de Seine. et **La chasse aux idées reçues** de [Daniel Fievet](http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/la-chasse-aux-idees-recues/)
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.