Pierre Lucas
Pierre Lucas © Radio France

"Chère Madame, cher Monsieur, Il y a quelques jours, je suis devenu belge. Français vivant à Bruxelles depuis plus de vingt ans, j'ai fait cette démarche tout en souhaitant garder ma nationalité française. Est-ce une évolution dans mon identité nationale, européenne, et pourquoi ne pas le dire, personnelle, qui m'a poussé à vous écrire ? En tout cas, je serais très heureux de participer à l'émission de madame Patient en tant qu'invité. Que faut-il faire pour présenter sa candidature ? Je vous remercie, d'avance, de votre réponse et vous prie de croire, chère Madame, cher Monsieur, à l'assurance de ma meilleure considération. Pierre Lucas." Après cette lettre de Pierre, le studio 81, la rencontre.... Pierre est donc belge et français, breton et européen. Il vit à Bruxelles, il est lobbyiste, il représente les intérêts d'un secteur de l'industrie auprès des institutions européennes. Il dit que c'est un métier qui tient à la fois du journaliste, du diplomate et du pédagogue. L'Europe est pour lui une aventure politique formidable qui s'est ancrée dans son histoire, dès son enfance. Par la grâce des études, Sciences Po (à Paris puis à Berlin), Collège d'Europe à Bruges, avec un premier poste à Maastricht, et un parcours professionnel à Bruxelles depuis 90, il croit en une Europe aux identités multiples. La personnalité de Pierre et son engagement sont résumés dans les 3 objets choisis : le tome 2 des Mémoires de Jean Monnet, son dernier visa de transit à travers la République démocratique allemande et un petit morceau du mur de Berlin. Deux visages se superposent sur la photo offerte à ce jour tout neuf : le sien et celui de son ami disparu dans un accident. Pierre Lucas est en costume-cravate car il repart travailler à Bruxelles, ses lunettes invisibles ont des branches rouges, un éclat discret dans une personnalité riche... Il ne vous reste plus qu'à écouter ce jour tout neuf, avant de se retrouver lundi ! et la chronique Vu sur Scène de Marianne Pichon et la réponse José-Manuel Lamarque à la question de Pierre :

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.