Anne Raimat
Anne Raimat © Radio France
Anne Raimat est directrice des relations internationales à la communauté urbaine de Bordeaux. En dehors de son travail qui nécessite de la rigueur, de l'énérgie, de la diplomatie et de nombreux voyages à l'étranger, Anne Raimat pratique la natation synchronisée. Elle est venue avec un pince nez, cet objet symbolique nous permet de parler de ce sport qu'elle pratique depuis l'âge de 19 ans. Elle a commencé très tard par rapport à la majorité des nageuses qui commencent vers 8 ou 10 ans. Malgré son "grand âge" (!), elle pratique ce sport en compétition puisqu'elle fait partie du réseau des "masters". Elle nage en duo avec sa partenaire, Delphine, depuis plus de 10 ans. Elles nagent au club des "Girondins de Bordeaux" mais elle nous dit qu'elles ne voient jamais les joueurs !!! Les compétitions se déroulent à l'étranger : il s'agit ou des championnats d'Europe ou des championnats du monde (en Australie, Slovénie, Espagne, Suède, Allemagne, Maroc). La natation synchronisée est un sport très exigeant qui requiert beaucoup de temps, de condition physique et de patience. Elles passent des heures à répéter le même mouvement pour qu'il soit parfait ! Il faut vraiment être passionnée, et elle l'est, car ce n'est pas toujours facile de concilier vie professionnelle, vie familiale et entraînements.... Elle a aussi une passion pour le théâtre, elle a joué en amateur pendant une dizaine d'années, mais elle a du mettre cette activité en sommeil faute de temps. En ce qui concerne la gestion de l'énergie, la rigueur et la "mise à nu", Anne Raimat semble bien "armée". Mais tout ce qui fait sa vie vient peut être de l'Italie, de sa grand-mère qui est décédée il y a peu, à 101 ans. Une femme extraordinaire qui a traversé un siècle. Optimiste et généreuse, elle a transmis à sa petite fille la langue italienne, une belle voix et des convictions bien ancrées sur la nécessité de connaître l'autre ou qu'il soit. Et **Trésors Publics** de [Jack Souvant](http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/tresors-publics/)
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.