Grégory Fardet
Grégory Fardet © Radio France
Grégory Fardet est pâtissier à Bordeaux et lève tôt. Voici un extrait de son courriel: _Je suis comme vous un oiseau de nuit. Pour mon emploi, je me lève tous les matins à 2 heures pour exercer mon métier de pâtissier. Je suis un fidèle auditeur des stations radio France (FIP pour son Jazz, le Mouv' et bien sûr Inter) selon le moment et le lieu où je me trouve. Depuis 4 ans que je travaille sur Bordeaux, j’ai le plaisir d’écouter France Inter tous les matins et d’apprécier ces programmes de nuit.. J’ai aimé et admiré votre invité bègue, trouvé bien vivante la jeune Déjette et bien d’autres dont les souvenirs ne sont plus très frais mais l’émotion qu’ils m'ont donné est toujours bien présente mais difficile à transcrire !!! Ce que les témoignages de vos invités m'ont fait parfois remarquer, c’est que ces derniers étaient comme moi souvent des lèvent tôt et pour d’autres des couchent tard et que peut-être ils auraient la curiosité d’entendre mon témoignage à travers vos ondes. Je pourrai leur raconter de nombreuses anecdotes sur la faune nocturne (dont nous faisons aussi partie), faune que je croise sur mon chemin ou à mon lieu de travail. Pour étoffer ma présentation, que vous dire d’autre ? Peut-être pas trop mais juste assez pour attiser votre curiosité comme lors d’une tentative de séduction que je suis en train d’opérer. J'aime lire, et en ce moment, ma préférence va aux polars. J’adore la Hifi et tout ce dont elle est faite et principalement les vieux amplis et les platines des années vinyles. J'apprécie de chiner aux vides greniers pour y dénicher des disques avec les traces de leur vie passée (pas les rayures mais les petit mots ou dédicaces que l’on peut y trouver dedans). Ha oui, j’oubliais : je suis un être en voie de disparition à cause de la mondialisation ou au réchauffement climatique, qui sait : je suis un homme sans téléphone portable !!! Et qui apprécie la vie sans. Je ne dirai même pas que je fais de la résistance car j'en ai nullement besoin. Je suis aussi cinéphile mais de plus en plus difficile : déçu des films adaptés de bouquins bien souvent coupés à la serpe pour rentrer dans un format de 2 heures et autres bouses américaines, je voue un véritable amour pour les films de Miyazaki Hayao. @+ Grégory_ Grégory Fardet est venu avec une "bible" : Le Traité de pâtisserie moderne" aux Editions L. Lambert, d'Emile Darenne et Emile Duval. C'est un livre offert et dédicacé par son ancien chef atelier, Serge, avec qui il a travaillé pendant 5 ans à Dijon. Son père est à la retraite, il est joueur de saxophone mais il fabrique des violoncelles, la photo est ci-dessous. Grégory est fier de ce père qui travaille si bien le bois. Par ailleurs lecteur de roman noir, il nous conseille un auteur : Christopher Moore "Le lézard lubrique" aux éditions FOLIO. Grégory Fardet a gardé un peu d'accent jurassien, depuis son séjour en Allemagne, à Dijon, et aujourd'hui à Bordeaux où il fabrique des cannelés à l'heure du jour tout neuf sur France Inter.... et **Ninto A. Paris** de [Giovanni Occhipinti](http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/ninto-a-paris/)
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.