François Lucas
François Lucas © Radio France /

J’ai soixante ans, après un licenciement à 50 ans, j’ai crée une activité qui visait à maintenir à domicile les personnes à mobilité réduite par l’adaptation de leurs domiciles (et je faisais les chantiers de A à Z). Fort de cette expérience (et après de nombreuses erreurs), j’ai été sollicité par des artisans pour transmettre ce savoir. Et tout s’est emballé, je suis depuis 3 ans formateur à temps plein sur ce thème de l’adaptation des domiciles et des accès. Nous fonctionnons avec 2 camping car, l’un pour mon épouse et moi, l'autre pour Valérie Darde l'ergothérapeute avec qui je travaille et son matériel de mise en situation pour les stagiaires : fauteuils roulants, masques pour mise en situation de non voyance… Ness nous suit, un super labrador sympa (il était destiné à être chien d’assistance mais il a échoué, trop gourmand, il ne résiste pas dés qu’on lui propose à manger quoi que se soit) ! Nos périples nous ont déjà menés dans la plupart des coins de France pour former à tour de bras dans la filière des métiers du bâtiment. Les personnes à mobilité réduite sont les personnes handicapées (moteur, auditif et visuel), mais nous sommes le plus souvent interpellés par les gens âgées touchées par plusieurs déficiences, ou vous et moi à certains moments de nos vies (maladies, convalescences…) les femmes enceintes, les gens hors normes (petites tailles, les géants, les obèses…), les analphabètes, les personnes de culture éloignée de la nôtre, les livreurs, les gens avec des bagages encombrants…. Lorsqu’on traite l’accessibilité d’un lieu, en fait c’est bon pour tout le monde. J’ai travaillé sur les sujets liés au logement et à l’adaptation (entrer/sortir de chez soi, cheminez chez soi, faire sa cuisine, et bien sûr traiter la pièce la plus stratégique la salle de bain). Cela serait un plaisir d’évoquer cette petite aventure toute simple avec vous. Et de toute façon, bravo pour ce concept d’émission qui nous fait connaître des vies simples et toujours passionnantes. François Lucas nous dit pourquoi "Les Mangeurs de pomme de terre" de Van Gogh est un tableau qu'il aime. Cette huile sur toile est à voir au Musée Van Gogh à Amsterdam. Je demande à François d'oublier les notes qu'il a prises avant de venir en studio : il est bon joueur, il les met de coté même s'il a le trac en prenant la parole au début de l'émission. C'est un homme qui nous parle de la différence avec un regard avisé sur l'habitat rarement adapté aux personnes qui ne sont pas dans la norme. Il est auditeur de France Inter et est très heureux de mettre des visages sur les voix, ne cache pas son plaisir à rencontrer Maïté Vasseur, Maxime Debs, Jean-Jacques Vanier et les journalistes apercus au hasard des couloirs ! Bon week-end à tous. Et Vu sur scène de Jean-Jaques Vanier

Les liens

LUCAS Formation pour l'aménagement des lieux de vie

Handicap point F R L'information et les services, du handicap à l'autonomie

Les références

L'équipe

(ré)écouter Un jour tout neuf Voir les autres diffusions de l'émission

Mystère et boule de gomme

Se porter comme un charme

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.